"Ni les sanctions ni les menaces n'infléchiront la volonté de la Corée du Nord"

Juliette Morillot, journaliste et historienne spécialiste de la Corée du Nord, est l'invitée du Grand Soir 3 ce mardi 29 août.

France 3

Avec ce tir de missile, "Kim Jong-Un répondait à Donald Trump et aux manœuvres américano-sud-coréennes en cours dans le Pacifique", explique Juliette Morillot, rédactrice en chef adjoint d'Asialyst. "C'est une sorte d'alerte pour se rappeler à la mémoire de Donald Trump", ajoute-t-elle.

"La Corée du Nord, qui se sent sous la menace américaine, juge que l'arme nucléaire et les missiles balistiques lui permettent d'assurer sa survie. Au quotidien, on sent que les gens sont en guerre", raconte celle qui était à Pyongyang en novembre. "Un soldat américain sur trois basé à l'étranger se trouve en Asie", note Juliette Morillot.

"Un dérapage est possible"

Selon l'historienne, auteure du livre La Corée du Nord en 100 questions, "ni les sanctions ni les menaces n'infléchiront la volonté de la Corée du Nord. Pyongyang veut une reconnaissance diplomatique. Elle aimerait au préalable avoir un pacte de non-agression avec les États-Unis et la signature d'un traité de paix avec la Corée du Sud".

"On peut craindre un dérapage, mais pas un conflit nucléaire parce que personne n'y a intérêt", conclut Juliette Morillot.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le leader nord-coréen Kim Jong-Un observe le lancement d\'un missile depuis Pyongyang le 29 août 2017, selon cette photo diffusée par le Rodong Sinmun, organe du parti unique au pouvoir.
Le leader nord-coréen Kim Jong-Un observe le lancement d'un missile depuis Pyongyang le 29 août 2017, selon cette photo diffusée par le Rodong Sinmun, organe du parti unique au pouvoir. (YONHAP NEWS / NEWSCOM / SIPA)