"Merci à Kim Jong-un" : la Corée du Nord commence la restitution aux États-Unis des corps de soldats américains

Ces militaires ont été tués lors de la guerre de Corée, il y a plus de 65 ans. Le transfert de leurs dépouilles était un des engagements de Pyongyang après la rencontre entre son leader et Donald Trump en juin.

Des gardes d\'honneur des Nations unies portent des boîtes contenant des restes présentés comme ceux de militaires américains tués pendant la guerre de Corée, restitués par la Corée du Nord et débarqués sur la base aérienne d\'Osan (Corée du Sud), le 27 juillet 2018.
Des gardes d'honneur des Nations unies portent des boîtes contenant des restes présentés comme ceux de militaires américains tués pendant la guerre de Corée, restitués par la Corée du Nord et débarqués sur la base aérienne d'Osan (Corée du Sud), le 27 juillet 2018. (POOL NEW / REUTERS)

Ils auront mis plus de 65 ans avant de revoir leur pays. Les dépouilles de soldats américains tués lors de la guerre de Corée (1950-1953) ont commencé à être restituées par la Corée du Nord aux États-Unis, a annoncé la Maison-Blanche, jeudi 26 juillet. Un avion transportant plusieurs de ces corps est arrivé en Corée du Sud vendredi. "Merci à Kim Jong-un", a réagi Donald Trump sur Twitter. La restitution de ces corps est un des quatre engagements de la déclaration signée par les deux dirigeants après leur rencontre historique à Singapour, le 12 juin 2018.

"Nous sommes encouragés par les actes de la Corée du Nord et cette séquence favorable à un changement positif", a commenté la présidence américaine, jeudi. Elle n'a pas précisé combien de corps étaient concernés. Une cérémonie formelle de rapatriement aura lieu le 1er août.

5 300 soldats n'ont jamais été rapatriés

"Les États-Unis et la République populaire démocratique de Corée s'engagent à retrouver les dépouilles des prisonniers de guerre et des soldats portés disparus au combat" et à "rapatrier immédiatement ceux qui ont déjà été identifiés", affirmait la déclaration commune de Singapour.

Au total, ce sont 5 300 Américains qui "ne sont jamais rentrés à la maison" et que les États-Unis espèrent retrouver, selon Washington.

Que cette restitution débute un 27 juillet n'est pas un hasard : c'est la date anniversaire de l'armistice qui avait mis un terme à la guerre de Corée, en 1953, même si aucun traité de paix formel n'a jamais été conclu.