LA PHOTO. Corée du Sud: des tracts ballons anti-nucléaires à Kim Jong-un

A l'initiative de Park Sang-hak, un transfuge de Corée du Nord, des tracts ballons gonflés à l'hélium ont été largués, le 15 septembre 2016, depuis la Corée du Sud, à l'attention de Kim Jong-un. Une opération destinée à dénoncer les derniers essais nucléaires de Pyongyang. Les textes accusent le dirigeant nord-coréen de faire passer le programme nucléaire avant le bien être de la population.

L\'envoi de messages de propagande au moyen de ballons d\'hélium est une pratique courante de la part des militants sud-coréens. Ces opérations provoquent toujours de vives réactions du Nord, qui menace de riposter par des frappes militaires. Park Sang-hak, qualifié de «lie de l\'humanité sans équivalent dans le monde» par l\'agence officielle nord-coréenne KCNA, a indiqué que les conditions météorologiques n\'avaient permis de lancer que 150.000 tracts, soit la moitié du total prévu.
L'envoi de messages de propagande au moyen de ballons d'hélium est une pratique courante de la part des militants sud-coréens. Ces opérations provoquent toujours de vives réactions du Nord, qui menace de riposter par des frappes militaires. Park Sang-hak, qualifié de «lie de l'humanité sans équivalent dans le monde» par l'agence officielle nord-coréenne KCNA, a indiqué que les conditions météorologiques n'avaient permis de lancer que 150.000 tracts, soit la moitié du total prévu. (SIPA/AP Photo/Ahn Young-joon)
Des Sud-Coréens envoient des messages anti-nucléaires par ballons au Nord. L'envoi de messages de propagande au moyen de ballons d'hélium est une pratique courante de la part des militants sud-coréens. Ces opérations provoquent toujours de vives réactions du Nord, qui menace de riposter par des frappes militaires. Park Sang-hak, qualifié de «lie de l'humanité sans équivalent dans le monde» par l'agence officielle nord-coréenne KCNA, a indiqué que les conditions météorologiques n'avaient permis de lancer que 150.000 tracts, soit la moitié du total prévu.