La justice américaine saisit un cargo nord-coréen accusé de violer les sanctions

Le "Wise Honest" est accusé d'avoir exporté du charbon nord-coréen et importé des machines dans le pays.

Le cargo \"Wise Honest\" a été saisi le 9 mai 2019.
Le cargo "Wise Honest" a été saisi le 9 mai 2019. (US ATTORNEY'S OFFICE / AFP)

C'est inédit. La justice américaine a annoncé, jeudi 9 mai, la saisie d'un cargo nord-coréen, le Wise Honest, accusé d'avoir violé les sanctions internationales en exportant du charbon et en important des machines. Cette saisie d'un navire de 17 000 tonnes – l'un des plus gros cargos nord-coréens, selon les Etats-Unis – intervient dans un contexte de dégradation des relations entre Washington et Pyongyang, marquées par un scepticisme croissant depuis l'échec du sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un en février. Le leader nord-coréen réclamait une levée des sanctions trop importante aux yeux de Trump, en échange d'un début de dénucléarisation jugé trop timide.

"C'est la première saisie d'un navire de fret pour violation des sanctions internationales", a déclaré le procureur fédéral de Manhattan, Geoffrey Berman. Il a accusé Pyongyang d'avoir, en "dissimulant l'origine" du Wise Honest, "exporté des tonnes de charbon" et importé des machines lourdes en Corée du Nord. Le bâtiment avait été bloqué l'an dernier en Indonésie, son capitaine étant poursuivi par les autorités indonésiennes. En juillet, les autorités américaines ont lancé de leur côté la procédure de saisie.

"Ce navire anti-sanctions est désormais hors service, s'est félicité le vice-ministre américain de la Justice, John Demers. La Corée du Nord et les entreprises qui l'aident à contourner les sanctions des Etats-Unis et de l'ONU doivent savoir que nous utiliserons tous les moyens à notre disposition pour appliquer les sanctions internationales." Les procureurs américains ont précisé avoir effectué cette saisie sur la base d'une plainte enregistrée au civil, faisant valoir que le Wise Honest avait subi des réparations réglées en dollars américains, via des banques américaines.