Pyongyang tire un "missile balistique" à quelques jours de la présidentielle en Corée du Sud

La Corée du Nord a procédé à sept essais d'armes en janvier, y compris de son missile le plus puissant depuis 2017.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les images d'un test nord-coréen de tir de missile, diffusés à la télvision dans une gare de Séoul (Corée-du-Sud), le 5 mars 2022. (JUNG YEON-JE / AFP)

La Corée du Nord a lancé, samedi 5 mars, un projectile, présenté comme un "missile balistique" par Séoul, à quatre jours de la présidentielle en Corée du Sud. Pyongyang a procédé à sept essais d'armes en janvier, y compris de son missile le plus puissant depuis 2017, avant de suspendre ses tirs pendant les Jeux olympiques d'hiver de Pékin.

>> Pourquoi la Corée du Nord lance-t-elle autant de missiles depuis le début de l'année ?

L'armée sud-coréenne a déclaré avoir détecté "un missile balistique lancé en direction de l'est depuis la région de Sunan vers 8h48 ". Le ministre japonais de la Défense, Nobuo Kishi, a affirmé que le missile avait volé "à une altitude maximale d'environ 550 kilomètres et à une distance d'environ 300 kilomètres".

Cet essai intervient quatre jours avant l'élection présidentielle en Corée du Sud. Les tensions avec la Corée du Nord ne semblent plus être un enjeu majeur de la présidentielle sud-coréenne, selon les analystes, qui estiment que l'inégalité des revenus et le chômage des jeunes sont au cœur des préoccupations des électeurs.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Kim Jong-il

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.