La Corée du Nord tire trois missiles au lendemain de la visite de Joe Biden en Asie

Washington avait dit s'attendre à une "provocation" de la part du régime de Kim Jong-un pendant ou juste après la tournée en Corée du Sud et au Japon du président des Etats-Unis.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un lors d'une réunion du bureau politique à Pyongyang (Corée du Nord), le 17 mai 2022.  (STR / KCNA VIA KNS / AFP)

La Corée du Nord a tiré un "missile balistique intercontinental présumé", mercredi 25 mai, dans le cadre d'une série de trois essais de missiles, a déclaré l'armée sud-coréenne. Selon Séoul, au moins trois missiles, ont été tirés depuis Sunan, dans la banlieue de Pyongyang, en direction de la mer du Japon, à 6 heures, 06h37 et 06h42.

Pyongyang cherche à se munir de la technologie qui permettrait de manœuvrer ses missiles après leur lancement, ce qui rendrait plus difficile leur interception par les systèmes de défense antimissile. Les services de renseignement sud-coréens et américains soupçonnent aussi le régime de Kim Jong-un de préparer un essai nucléaire, qui serait également son premier en cinq ans.

Ces tirs interviennent quelques heures après le départ de la région du président des Etats-Unis Joe Biden venu en Asie notamment pour réaffirmer son soutien à Séoul et Tokyo face à la menace nucléaire de la Corée du Nord. Le gouvernement américain avait dit ces derniers jours s'attendre à une "provocation" de la part du régime nord-coréen.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Kim Jong-il

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.