Corée du Nord : des travailleurs forcés envoyés à l'étranger

C'est la dernière folie de Kim Jong-un. Il règne sur un pays cloîtré en faillite. Pour se procurer quelques devises, il réactive une sorte d'esclavage moderne et envoie des dizaines de milliers d'ouvriers travailler à l'étranger sans salaire.

FRANCE 2

Ils occupent les postes les plus éprouvants, travaillent en Pologne dans le bâtiment ou sur les chantiers navals. Ils sont Nord-Coréens et veulent rester discrets. Ils sont les victimes d'un système opaque, mais bien rodé du travail forcé au coeur de l'Europe pour remplir les caisses du régime nord-coréen.

1,7 milliard d'euros tous les ans selon l'ONU

À cause des sanctions internationales, Pyongyang peut difficilement faire rentrer les devises étrangères. Mais en envoyant des dizaines de milliers de travailleurs à l'étranger, notamment en Chine et en Russie, la Corée du Nord ramène de l’argent frais. Cela représente 1,7 milliard d'euros tous les ans selon l'ONU. Du cash pour le régime de Kim Jong-un. La clé de voute du système est une société détenue par le régime nord-coréen. Une agence de placement qui envoie des ouvriers partout dans le monde sans salaire ni congés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un à Pyongyang, le 10 mai 2016.
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un à Pyongyang, le 10 mai 2016. (ED JONES / AFP)