Cet article date de plus de sept ans.

USA : un développeur licencié car il sous-traitait son travail en Chine

Une société américaine a découvert que l'un de ses employés sous-traitait depuis plusieurs mois ses activités à un développeur chinois. Il le rémunérait grâce à un cinquième de son salaire. Cette pratique permettait à l'employé de surfer allègrement sur Facebook ou Ebay toute la journée.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Thierry Roge Reuters)

Voilà qui pourrait donner des idées à ceux qui rêvent de se la couler douce au bureau. Aux Etats-Unis, un développeur avait tout simplement sous-traité son travail à un exécutant chinois, pour moins d'un cinquième de son salaire. L'histoire est racontée comme une "étude de cas" sur le blog de Verizon Business

En 2012, cette entreprise américaine de télécom spécialisée dans la sécurité, a été sollicitée par une firme américaine, qui s'interrogeait sur certaines activités anormales quant à l'accès à son VPN (réseau privé virtuel). Elle soupçonnait alors un malware (un logiciel malveillant). Objet de l'inquiétude : de nombreuses connexions, très régulières, depuis au moins six mois, avaient lieu depuis Shenyang, en Chine.

Et pourtant ces connexions se faisaient au nom d'un employé qui était lui "juste là, assis
à son bureau, les yeux rivés sur son écran
", raconte Verizon, qui appelle cet employé "Bob" pour faciliter le récit.

La journée type de Bob : Reddit, Ebay, Facebook, Linkedln

En oscultant le poste de Bob (donc), pensant y découvrir le logiciel malveillant ou autre, Verizon a découvert autre chose : des centaines de factures en PDF émanant d'un développeur situé à... Shenyang, en Chine. Bob avait donc simplement sous-traité son travail à un Chinois. Il dépensait pour cela un cinquième de son salaire à six chiffres.

Mais alors, que faisait-il toute la journée assis derrière son écran d'ordinateur ? En oscultant son historique, Verizon a pu établir son emploi du temps, décrit ainsi :

9h : arrive et surfe sur Reddit pendant quelques
heures, regarde des vidéos de chats11h30 : pause déjeuner13 h : Ebay14 h : Facebook, Linkedln16h30 : Mail de fin de journée à sa direction pour faire
un point sur son travail17 h : retour à la maison Bob aurait donc été licencié, selon le site Clubic. D'après Verizon, l'homme pourrait avoir pratiqué la même arnaque dans de nombreuses sociétés. Et pour cause, son CV ne laissait rien présager : environ 45 ans, père de famille, spécialisé dans de nombreux langages (C, C++, perl, java, Ruby, php, python, etc.), "inoffensif et calme " indique également l'étude de cas.

Bref, "quelqu'un que vous ne regarderiez pas deux fois dans l'ascenseur ", résume Verizon. Bob disposait même d'excellentes remarques de ses supérieurs et était décrit comme un des meilleurs développeurs de son bâtiment.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.