Répression des Ouïghours : le président chinois Xi Jinping défend le bilan de la Chine devant Michelle Bachelet

La Haute-Commissaire de l'ONU chargée des droits de l'homme entame une visite au Xinjiang, où Pékin est accusé de mener une répression contre cette minorité musulmane. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La Haute-commissaire de l'ONU chargée des droits de l'Homme, Michelle Bachelet, s'entretient en Chine avec le vice ministre chinois de la santé publique, le 24 mai 2022.  (HANDOUT / OHCHR / AFP)

Le président chinois Xi Jinping s'est entretenu, mercredi 25 mai, avec Michelle Bachelet, la Haute-Commissaire de l'ONU chargée des droits de l'homme, après de nouvelles révélations de presse sur la répression des Ouïghours dans la province du Xinjiang, a rapporté la télévision publique CCTV. "Il n'existe pas de 'pays parfait' en matière de droits de l'homme", a-t-il estimé face à l'ex-présidente chilienne.

Un consortium de quatorze médias étrangers a publié mardi des documents qu'il dit provenir du piratage d'ordinateurs de la police du Xinjiang. Parmi eux figurent des milliers de photographies présentées comme ayant été prises dans des "camps de détention" et montrant les visages de nombreux "détenus", dont des femmes, des mineurs et des personnes âgées.

La Chine est accusée par Washington de cautionner "au plus haut niveau" des exactions contre la minorité musulmane des Ouïghours, au moment où Michelle Bachelet entame une visite au Xinjiang, où Pékin est accusé de mener une répression.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Persécution des Ouïghours

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.