Pékin menace Taïwan et réaffirme que l'île sera réunifiée à la Chine

Le pouvoir chinois considère toujours Taïwan comme l'une de ses provinces et menace de recourir à la force en cas de proclamation formelle d'indépendance.

Le président chinois Xi Jinping à Pékin, le 2 janvier 2019.
Le président chinois Xi Jinping à Pékin, le 2 janvier 2019. (REUTERS)

"Nous ne promettons pas de renoncer au recours à la force", a menacé le président chinois Xi Jinping, mercredi 2 janvier, lors d'un discours. Il a ainsi défié son homologue taïwanaise, en réaffirmant que Taïwan serait réunifiée à la Chine. Pékin considère toujours l'île comme l'une de ses provinces et menace de recourir à la force en cas de proclamation formelle d'indépendance à Taipei ou d'intervention extérieure – notamment de la part des Etats-Unis, principal appui militaire de l'île.

L'indépendance de Taïwan ne pourra conduire qu'à une impasse.Xi Jinpinglors d'un discours

Taïwan et le continent sont gouvernés séparément depuis 1949, avec la fin de la guerre civile chinoise et la prise du pouvoir par les communistes sur le continent.

Des voix pour l'indépendance se font entendre

Pékin s'oppose particulièrement à l'actuelle présidente taïwanaise, Tsai Ing-wen, qui depuis son arrivée au pouvoir en 2016 refuse de reconnaître l'unité de principe de l'île et du continent, comme le réclame Pékin. Certains membres du Parti démocratique progressiste, la formation de Tsai Ing-wen, plaident pour l'indépendance formelle de l'île.

Afin de parvenir à un "consensus" autour de la réunification, Xi Jinping a évoqué un vaste dialogue regroupant toutes les couches de la société... Mais sur la base de la reconnaissance préalable du "principe de la Chine unique". Le président chinois s'est cependant gardé de fixer une date limite pour parvenir à la réunification.