Marchandises : des embouteillages inévitables dans les ports

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Marchandises : des embouteillages inévitables dans les ports
France 2
Article rédigé par
G.De Florival, J.Bigard, J.Gasparutto, L.Campisi, O.Palomino, G.Pino, L.Esnalt, A.Bouville, B.Picrel - France 2
France Télévisions

C'est une conséquence de la reprise de l'économie, il y a de plus en plus d'embouteillages dans les ports, en Chine comme en Europe. Le trafic maritime a explosé et ses prix s'envolent. 

Entre les bateaux et les conteneurs, la chorégraphie s'est grippée depuis 18 mois. La pandémie a totalement déséquilibré le commerce maritime, et créé des embouteillages à l'entrée de certains ports. Au Havre (Seine-Maritime), les porte-conteneurs ont du retard et sont très attendus par une entreprise logistique. Pas assez de conteneurs vides sont disponibles, alors un logisticien a dû s'adapter et trouver de la place. Les marchandises sont stockées plus longtemps avant de reprendre la mer.

Embouteillages au départ et à l'arrivée

Ce retard s'explique par une forte reprise économique, avec beaucoup de conteneurs manquants. Au départ de Shangaï (Chine), les bateaux doivent patienter avant de charger. La route vers l'Europe est aussi allongée par les embouteillages. Un trajet de 20 jours prend désormais le double du temps habituel, et les bouchons sont aussi présents à l'arrivée : "Avec la congestion des navires pour fluidifier les trafics, on autorise les conteneurs à ne stationner que sept jours dans le terminal du porc, avant c'était bien plus", explique Lennart Verstappen, porte-parole du port d'Anvers (Belgique).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Chine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.