La Chine renouvelle sa promesse de ne pas fournir d'armes à la Russie

Le secrétaire d'État américain, Antony Blinken a annoncé que la Chine ne livrerait pas d'armes à la Russie, à l'issue de deux jours de discussions dans la capitale chinoise.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le secrétaire d'Etat américain Anthony Blinken lors de sa rencontre avec le président chinois Xi Jinping à Pékin (Chine), le 19 juin 2023. (LEAH MILLIS / AFP)

Une parole à nouveau donnée. "Nous, ainsi que d'autres pays, avons reçu l'assurance de la part de la Chine qu'elle ne fournit pas et ne fournira pas d'aide létale à la Russie pour une utilisation en Ukraine", a déclaré secrétaire d'État américain Antony Blinken, lundi 19 juin, depuis Pékin. Il s'agit de la première visite d'un secrétaire d'État américain en Chine depuis 2018.

Celle-ci se tenait dans un contexte tendu entre Pékin et Washington. Plus tôt dans la journée, le plus haut responsable du Parti communiste chinois pour la diplomatie, Wang Yi, avait déclaré que les Etats-Unis devaient choisir entre "coopération ou conflit" avec Pékin. "Il est nécessaire de faire un choix entre dialogue et confrontation", avait-il ajouté, d'après un compte-rendu de la télévision publique chinoise. Côté américain, Antony Blinken a déclaré qu'il avait fait le constat avec les dirigeants chinois de la nécessité de "stabiliser" leurs relations, tout en restant "lucide" sur les profonds désaccords bilatéraux.

De nombreux contentieux

"Le maintien de l'unité nationale est toujours au cœur des intérêts fondamentaux de la Chine" et "sur cette question, la Chine ne fera aucun compromis ni aucune concession" à propos de Taïwan, a par ailleurs déclaré le diplomate chinois. La Chine considère Taïwan comme l'une de ses provinces, qu'elle n'a pas encore réussi à réunifier avec le reste de son territoire depuis la fin de la guerre civile chinoise en 1949.

Outre la très épineuse question de l'île revendiquée par Pékin, d'autres sujets tendent les relations bilatérales sino-américaines. Parmi eux figurent la rivalité technologique, les sanctions américaines visant les géants chinois du numérique, le commerce, le traitement de la minorité musulmane des Ouïghours en Chine ou encore les revendications chinoises en mer de Chine méridionale.

Antony Blinken se trouve en Chine depuis dimanche, la première visite d'un secrétaire d'Etat américain dans ce pays depuis 2018. Il avait annulé un déplacement prévu en février en raison du survol des Etats-Unis par un ballon espion chinois. Le diplomate américain rencontre ce lundi le président Xi Jinping.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.