Cet article date de plus de quatre ans.

LA PHOTO. Pékin et le nord de la Chine noyés sous des pluies torrentielles

Dans la Chine du nord, des pluies torrentielles ont fait au moins 100 mort et plus de 70 disparus, selon des médias d'Etat. Certaines avenues de Pékin ont été transformées en torrents, comme le redoutaient les services météorologiques de la province du Hebei qui entoure la capitale chinoise. La période de la mousson est synonyme de précipitations abondantes, mais frappe généralement le sud.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
l'eau est montée jusqu'à deux mètres, recouvrant de nombreuses avenues et rues, empêchant les habitants de sortir de chez eux et obligeant de nombreux automobilistes à abandonner leur véhicule pour éviter le pire. Dans les provinces du Hebei, Henan et du Shaanxi, au moins 24 personnes ont trouvé la mort. Le Hebei est la plus durement touchée avec 14 morts et au moins 72 personnes portées disparues. Les précipitations ont fait sortir de leur lit tous les principaux cours d'eau de la région, et endommagé une dizaine de barrages ainsi que deux centrales hydrauliques, selon l'agence officielle Chine nouvelle. Ce qui à obligé environ 123.000 habitants à évacuer leur maison, selon le ministère des Affaires civiles,environ 7.000 logements ayant été détruits. Les inondations sont fréquentes lors de la mousson d'été dans le sud de la Chine, mais les précipitations ont été particulièrement intenses cette année. En juillet 2012, Pékin avait été balayée par les plus fortes précipitations depuis plus d'une soixantaine d'années, ce qui avait fait environ 80 morts. Fin juin et début juillet, de violentes précipitations se sont également abattues dans le centre et le sud de la Chine, provoquant des inondations quasi-historiques et meurtrières, notamment dans la métropole de Wuhan, capitale provinciale du Hunan (centre).  (STR/AFP)
A Pékin, le 20 juillet 2016, l'eau est montée jusqu'à deux mètres, recouvrant de nombreuses avenues et rues, empêchant les habitants de sortir de chez eux et obligeant de nombreux automobilistes à abandonner leur véhicule pour éviter le pire. Dans les provinces du Hebei, Henan et du Shaanxi, au moins 24 personnes ont trouvé la mort. Le Hebei est la plus durement touchée avec 14 morts et au moins 72 personnes portées disparues. Les précipitations ont fait sortir de leur lit tous les principaux cours d'eau de la région, et endommagé une dizaine de barrages ainsi que deux centrales hydrauliques, selon l'agence officielle Chine nouvelle. Ce qui à obligé environ 123.000 habitants à évacuer leur maison, selon le ministère des Affaires civiles,environ 7.000 logements ayant été détruits. Les inondations sont fréquentes lors de la mousson d'été dans le sud de la Chine, mais les précipitations ont été particulièrement intenses cette année. En juillet 2012, Pékin avait été balayée par les plus fortes précipitations depuis plus d'une soixantaine d'années, ce qui avait fait environ 80 morts. Fin juin et début juillet, de violentes précipitations se sont également abattues dans le centre et le sud de la Chine, provoquant des inondations quasi-historiques et meurtrières, notamment dans la métropole de Wuhan, capitale provinciale du Hunan (centre). 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.