Cet article date de plus de huit ans.

La Chine s'attaque au micro-blogging

Le Twitter chinois, Weibo, est devenu la cible du régime. Craignant une révolte populaire, les autorités du pays verrouillent le réseau et surveillent de près leurs utilisateurs. Ils tirent les leçons d'une série de manifestations qui ont éclaté grâce au site de micro-blogging.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Weibo, le Twitter chinois (Sur les 485 millions d'internautes chinois, ils étaient estimés fin 2011 à quelque 195 millions d'adeptes de l'expression en 140 signes.)

Les supporters de l'artiste Ai Weiwei, les soutiens d'un avocat aveugle qui s'est prononcé contre la politique de l'enfant unique et les militants qui ont encouragé les diverses révoltes d'ouvriers qui ont eu lieu ces derniers mois... Ils se sont tous mobilisés sur Weibo. La police a rendu visite à certains cyberactivistes qui ont osé protester en 140 caractères. En chinois, ils permettent de faire passer un message beaucoup plus dense qu'en français. Le gouvernement met en garde : "Nous devons contrôler tous ceux qui diffusent des rumeurs". Autrement dit, de l'information sensible.

France 24  9 février 2012

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.