VIDEO. "Montrer que les gays existent" : se marier entre hommes à Hong Kong, un acte militant

A Hong Kong, le mariage entre personnes du même sexe n'est pas reconnu par la loi. Si l'île chinoise a dépénalisé l'homosexualité en 1991, la communauté LGBT hongkongaise lutte toujours pour faire reconnaître ses droits, comme le mariage homosexuel ou la pénalisation des discriminations qu'elle subit.

Voir la vidéo

Vêtus tous les deux d'un costume bleu et d'un nœud papillon rouge, Alvin Chan et C.P. So s'embrassent après avoir échangé les alliances. Ils ont tous les deux 34 ans, vivent à Hong Kong et s'aiment depuis sept ans. Ils se sont mariés loin des regards et en petit comité, comme la plupart des autres couples gays hongkongais. Car Hong Kong ne reconnaît toujours pas le mariage homosexuel.

L'île chinoise a dépénalisé l'homosexualité en 1991 et peine toujours à reconnaître les droits des membres de la communauté LGBT. Contrairement à Taïwan, qui fut le premier pays d'Asie à autoriser le mariage entre personnes du même sexe, en mai 2017. Alvin Chan et C.P. So voient dans leur mariage un acte avant-gardiste ouvrant la voie aux homosexuels hommes et femmes de leur pays. Un acte pour lequel se bat le pasteur Joe Pang, qui a marié Alvin Chan et C.P.  So. Il affirme avoir uni, à ce jour, plus de cinquante couples homosexuels, à raison de deux par mois aujourd'hui, contre un seul par an il y a trois ans.

La route qu'ils ont prise est difficile et je crois que la société a le devoir d'écouter les gays.

Joe Pang, pasteur

A la fin de la cérémonie, le pasteur a remis aux jeunes mariés un certificat de mariage, sans valeur juridique aux yeux du gouvernement. Ce dernier n'a toujours pas légiféré pour pénaliser la discrimination à l'égard des homosexuels. Et les quelques pas en avant qu'il a effectués récemment semblent fragiles.

En septembre dernier, une femme britannique, qui avait conclu un partenariat civil avec sa compagne en Grande-Bretagne, avait demandé un visa hongkongais pour rejoindre celle-ci. La justice avait fini par lui accorder. Mais l'exécutif hongkongais a fait appel de cette décision depuis.

Ray Chan, le premier député hongkongais ouvertement gay, se désole de l'attitude fermée du gouvernement qui "ne fera de concession que s'il perd le dernier de tous les recours juridiques possibles". Même si la Gay Pride foule le sol hongkongais depuis 2008, la route vers le changement est longue, constate Alvin Chan. Les jeunes mariés sont néanmoins convaincus qu'une évolution des mentalités ne sera possible que si les homosexuels font leur coming out "pour montrer que les gays existent"

Photo prise le 5 mai 2018, lors de la cérémonie de mariage de C.P. So et Alvin Chan, à Hong Kong.
Photo prise le 5 mai 2018, lors de la cérémonie de mariage de C.P. So et Alvin Chan, à Hong Kong. (DALE DE LA REY / AFP)