Tianjin : les analyses se poursuivent sur terre, mais aussi en mer

Le manque d'informations complique de plus en plus la situation à Tianjin (Chine), quatre jours après la série d'explosions survenue dans le port de la ville.

FRANCE 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Quatre jours après les explosions de Tianjin, les familles crient leur colère et leur douleur face aux défaillances de Pékin. Elles dénoncent le manque d'informations. Certaines familles de pompiers ne savent toujours pas si leurs fils sont morts ou vivants. De leur côté, les autorités chinoises ont confirmé la présence de cyanure, un produit chimique hautement toxique. Sur place, des experts effectuent des prélèvements d'eau et de terre.

Les autorités chinoises reconnaissent désormais que sur le site il y avait des produits très toxiques qui peuvent être mortels.

Évacuation de milliers d'habitants

Le bilan de la catastrophe s'est quant à lui encore alourdi. On compte à présent 112 morts, plus de 700 blessés et 95 disparus. Les autorités chinoises ont par ailleurs ordonné l'évacuation de milliers d'habitants dans la zone proche de l'explosion. Des mesures jugées très insuffisantes par les écologistes chinois. La catastrophe a eu lieu dans le port de Tianjin. Côté mer, les patrouilles de la marine chinoise analysent aussi régulièrement l'eau. Officiellement à ce jour, aucune pollution pourtant n'aurait été détectée.

Le JT
Les autres sujets du JT

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Des militaires chinois sur le site de la catastrophe de Tianjin (Chine), le 16 août 2015.
Des militaires chinois sur le site de la catastrophe de Tianjin (Chine), le 16 août 2015. ( CHINA DAILY / REUTERS)