Chine : une fuite dans un réacteur nucléaire de l'EPR de Taishan, construit par EDF

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Chine : une fuite dans un réacteur nucléaire de l'EPR de Taishan, construit par EDF
France 2
Article rédigé par
V.Lerouge, L.Monfort, G.Caron, A.Cao, S.Agrabi, J-C.Lambard - France 2
France Télévisions

Une fuite serait apparue dans l'un des réacteurs de la centrale nucléaire de Taishan, à 120 kilomètres au sud-ouest de Hong-Kong (Chine). Il s'agit d'une centrale EPR récemment construite par EDF. Le groupe assure que les rejets de gaz sont dans les limites autorisées, mais cet incident inquiète. 


L'EPR de Taishan, en Chine, une centrale nucléaire nouvelle génération récemment construite par EDF, subit une fuite radioactive interne, a révélé la chaine américaine CNN, lundi 14 juin. Le réacteur reste néanmoins en activité. L'incident aurait eu lieu il y a au moins trois semaines. La fuite proviendrait d'un crayon combustible endommagé, laissant s'échapper des gaz rares, comme du Xénon et du Krypton, au sein du réacteur. EDF reconnaît l'incident mais en minimise les conséquences dans un communiqué. 

Un incident qui vient ternir l'image de l'EPR

La fuite aurait dû provoquer l'arrêt des machines par l'exploitant, selon Yves Marignac, chef du pôle nucléaire à l'Institut Négawatt. "Plutôt que d'appliquer des seuils qui auraient dû conduire à arrêter le réacteur, les Chinois ont choisi d'augmenter les seuils admissibles pour permettre au réacteur de continuer à fonctionner", lance l'expert. L'air ambiant n'aurait pas été contaminé, selon les autorités. Il s'agit de la seule centrale EPR en activité dans le monde : cet incident vient ternir encore plus la réputation de cette technologie après les difficultés rencontrées sur l'EPR de Flamanville. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Chine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.