Chine : soumis à un nouveau confinement, les habitants de Shangaï sont éreintés

Publié Mis à jour
Chine : soumis à un nouveau confinement, les habitants de Shangaï sont éreintés
Article rédigé par
A. Miguet, G. Caron, K. Wang, C. Wang - franceinfo
France Télévisions

Alors que le variant Omicron continue de se propager, la grogne monte à Shangaï. La population, bloquée chez elle depuis un mois, se plaint de ne plus pouvoir travailler ni se nourrir correctement.

Shangaï est une ville fantôme, à l’arrêt, vendredi 8 avril. Des habitants sont enfermés chez eux, certains depuis un mois. La colère et l’exaspération montent. "On veut travailler, on veut être libéré", scande dans une vidéo des habitants dans la rue. Ces vidéos circulent sur les réseaux sociaux, mais sont rapidement censurées. Une femme réclame seulement à manger, car elle "ne veut pas mourir de faim".

Pas de douches dans les centres de quarantaine

Dans un autre quartier, les habitants ont été autorisés à sortir quelques minutes afin de réaliser des achats de première nécessité. Les seules sorties possibles sont pour se faire tester. Depuis le mois de mars, il y a plus de 130 000 cas de Covid-19 dans la ville. Les autorités sont débordées, ce qui conduit à des situations dramatiques. Sur une vidéo, une femme crie à l’aide, car une personne asthmatique est en train de mourir. Non prise en charge, elle décède quelques minutes plus tard.

Tout cas contact doit être isolé pendant 15 jours minimum suivis de trois tests afin de pouvoir sortir. Un Français filme le centre de quarantaine dans lequel il se trouve. Les conditions sont rudimentaires, il n’y a pas de douches.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.