Chine : la fin de la politique zéro Covid "n'arrivera pas car Xi Jinping en a fait une affaire personnelle", analyse un spécialiste

"Il n'est pas exclu qu'il y ait une vague de répression très dure pour mettre fin à ces manifestations" contre la politique zéro Covid du gouvernement chinois, craint Philippe Le Corre, chercheur à la Harvard Kennedy School.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des Chinois dans la rue à Shanghai le 27 novembre 2022 pour protester contre la politique zéro Covid. (HECTOR RETAMAL / AFP)

Au-delà du "ras-le-bol" de la population chinoise vis-à-vis de la politique zéro Covid, Philippe Le Corre, chercheur à la Harvard Kennedy School et professeur à l’ESSEC voit dans la contestation qui prend de l'ampleur "une critique directe contre le parti" communiste chinois. Selon le spécialiste interrogé lundi 28 novembre sur franceinfo, la fin de cette politique sanitaire "n'arrivera pas" car "Xi Jinping en a fait une affaire personnelle".

>> Chine : pourquoi les manifestations contre la politique du "zéro Covid" font trembler le régime de Xi Jinping

franceinfo : Comment analysez-vous les manifestations qui se déroulent en Chine ?

Philippe Le Corre : Au bout de trois ans de politique zéro Covid en Chine, il y a un ras-le bol de la société chinoise, notamment des jeunes qui ont du mal à trouver un emploi, à circuler d'une ville à l'autre, et des classes moyennes qui ont beaucoup souffert à Shanghai, Wuhan et Pékin. La société se sent verrouillée. C'est devenu un problème générationnel.

Est-ce que cela va au-delà d'une contestation contre les mesures anti-Covid du régime ?

Il y a une critique contre ce régime et contre ces gens en combinaisons blanches qui font la loi depuis maintenant presque trois ans. Mais cela va plus loin. Les classes moyennes chinoises, les étudiants, les travailleurs se réunissent et disent du mal du gouvernement et du parti communiste chinois qui vient de réélire Xi Jinping pour un mandat de cinq ans. C'est une critique directe de "l'électorat", de Chinois, contre le parti. Cette population en a assez de ce zigzag permanent d'un régime qui dit qu'il va relâcher les règles sur le zéro Covid mais ne le fait pas.

Des restrictions anti-Covid ont été allégées dans le Xinjiang, peut-on imaginer que le régime chinois lâche du lest à ce niveau-là ?

Tout le monde attend une ouverture, un relâchement, mais la fin de la politique zéro Covid, à mon sens, n'arrivera pas puisque le régime réaffirme cette politique et parce que Xi Jinping en a fait une affaire personnelle depuis le début. Par ailleurs, le nombre de cas augmente et on voit bien qu'il y a un problème plus grave, celui du système hospitalier, de la crise sanitaire qui pourrait survenir à l'issue d'un trop grand relâchement.

"Le régime n'a pas voulu faire rentrer les vaccins étrangers, ceux qui marchent, dans le pays, et c'est le problème numéro un."

Philippe Le Corre, chercheur à la Harvard Kennedy School

à franceinfo

Quels scénarios peut-on envisager pour la suite de ce mouvement ?

Il faudrait que le régime, pour s'en sortir, dise qu'il a remporté la guerre contre le Covid mais c'est compliqué étant donné le nombre de cas record. Donc la police réagit plutôt dans la douceur, à ce stade, mais il n'est pas exclu qu'il y ait une vague de répression très dure pour mettre fin à ces manifestations. On ne sait pas comment ça va se terminer ni quelle ampleur ça va prendre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Chine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.