Cet article date de plus de trois ans.

Chine : avec un mandat illimité, "un système à vie", le président Xi Jinping suscite la critique

L'Assemblée populaire de Chine, réunie à partir de lundi, devrait voter sans ciller un mandat illimité à l'actuel président, Xi Jinping. Une mesure que des Pékinois ne se privent pourtant pas de critiquer.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'ouverture de la session de l'Assemblée nationale populaire de Chine, le lundi 5 mars à Pékin. (DOMINIQUE ANDRÉ / RADIO FRANCE)

L’Assemblée nationale populaire (ANP) de Chine se réunit à partir de lundi 5 mars pendant près de deux semaines. Sans surprise, les délégués chinois devraient voter la modification de la Constitution voulue par le président chinois, en supprimant la limite à deux mandats pourtant prévue Deng Xiaoping dans les années 1980. Une mesure qui ne fait pas l'unanimité parmi les Pékinois. 

Xi Jinping dans les pas de Mao Tsé-toung ? 

Xi Jinping est chef d’Etat depuis 2013. À 64 ans, il entame un deuxième mandat prévu jusqu'en 2023. Sans limite dans le temps cette fois, il occupe aussi les fonctions de secrétaire général du Parti communiste chinois et de président de la Commission militaire centrale. Une modification constitutionnelle, soumise aux députés, pourrait offrir au président un mandat illimité. Pourtant, en 1982, le numéro un chinois, Deng Xiao Ping, l’architecte de la Chine moderne avait introduit ce plafond à deux mandats pour prévenir la concentration excessive du pouvoir, comme l’avait montré le règne de Mao Tsé de 1949 à 1976. La mesure, qui est un séisme politique, ne plaît pas à certains Pékinois. Ils ne veulent pas revenir en arrière. "Il faut suivre l’envie du peuple avant de décider de la modification de la Constitution, sinon c’est inutile", n'hésite pas à clamer un habitant. "Je ne suis pas d'accord avec un système à vie", ajoute-t-il. 

Les temps ont changé. Il faut laisser les nouvelles générations participer au gouvernement de notre pays. Il faut du sang neuf, c’est comme ça qu’on arrivera à avancer.

Un Pékinois sur la modification constitutionnelle

à franceinfo

Une Pékinoise renchérit et s'interroge sur le pouvoir et l'âge. "Je trouve qu’il ne faut pas rester au pouvoir à vie. Chaque individu a la capacité à réaliser beaucoup de projets tant qu’il est en forme. Mais ça n’est plus possible quand on vieillit, qu’on est fatigué", assène-t-elle. Cette femme précise qu'elle se contentait, jusqu'ici, d'"un système plutôt démocratique avec des réunions régulières", comme celle qui commence lundi.

Depuis l’annonce du projet présidentiel, il y a une semaine, les réseaux sociaux sont surveillés par la censure. Et parmi les experts chinois, ceux qui ne soutiennent pas la décision sont priés de se taire. 

Chine : avec "un système à vie", le président Xi Jinping suscite la critique - un reportage à Pékin de Dominique André
écouter

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.