Cet article date de plus de huit ans.

Chine: les autorités renoncent à la construction d'une raffinerie devant la colère des riverains

Des milliers d'habitants de Ningbo, une ville de l'est de la Chine, ont manifesté pendant six jours pour obtenir l'arrêt de la construction d'une raffinerie de pétrole près de chez eux. Après avoir utilisé la force, les autorités chinoises ont fini par jeter l'éponge...
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Autre)

  "A la suite de consultations avec les investisseurs, la ville de Ningbo a décidé de renoncer au projet et d'en stopper la construction ". Ce communiqué des autorités de l'arrondissement de Zhenhai était attendu par les habitants depuis une semaine. Depuis qu'ils ont commencé à manifester contre ce projet de raffinerie évalué à environ 7 milliards d'euros.

Selon la presse chinoise qui a parlé de cette mobilisation, les riverains du site concerné par ce projet, s'inquiétaient  des effets sur leur santé de la raffinerie, qui produira également de l'éthylène. Ils protestaient aussi contre des évictions forcées de plusieurs milliers d'entre eux pour faire place à l'usine.

Les médias de Hong Kong ont décrit de nombreuses voitures de police renversés. Ils ont aussi parlé de plusieurs policiers blessés lorsque des manifestants ont attaqué un poste de police à coups de pierres et de briques.

Le site  www.molihua.org a publié des photos montrant des manifestants face à des milliers de policiers anti-émeutes.

Ce dimanche matin encore, les autorités locales avaient donné l'ordre à la police de "maintenir la stabilité conformément à la loi ", une façon d'appeler à une répression musclée contre les fauteurs de troubles.

Début juillet, des centaines de manifestants avaient réussi a bloqué un projet d'usine métallurgique dans la ville de Shifang de la province du Sichuan.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.