Cet article date de plus de huit ans.

Chine : des sinistrés de Tianjin exigent transparence et relogement

Quatre jours après les gigantesques explosions qui ont ravagé la zone portuaire de Tianjin, des résidents évacués ont manifesté contre les autorités municipales.
Article rédigé par Philippe Reltien
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Des résidents manifestent pour obtenir notamment leur relogement © REUTERS | Kim Kyung Hoon)

Ce lundi à Tianjin, la rue a manifesté pour la première fois librement pour exiger la santé, la sécurité, la transparence et surtout le relogement. "C'est le seul moyen d'attirer l'attention du gouvernement. Jusqu'ici, ils n'ont pas tenu compte de nous", a déploré Li Jiao, un riverain du site qui fait partie des 17.000 familles ont fui leur immeuble après l'explosion et ont peur d'y revenir. Les sinistrés dénoncent la négligence criminelle des autorités, ils habitaient à côté d'un volcan sans le savoir. La communication est aussi en cause. Pendant dix heures, ils ont respiré des gaz chimiques mortels. Le Premier ministre a eu beau dire que désormais les tests de l'eau, de l'air et du sol seront rendus publics en temps voulu sans omission, ça ne calme pas les résidents qui veulent aller chercher leurs effets personnels, ne pas avoir à payer ni les dégâts, ni les notes d'hôtel.

Une inquiétude qui risque de fédérer beaucoup de Chinois

L'insécurité au travail, l'insécurité à domicile maintenant, risquent de fédérer beaucoup de citoyens en Chine. Car ce n'est pas la première fois qu'un site industriel explose ou qu'une zone industrielle menace une ville. Les Chinois veulent désormais des enquêtes publiques, être consultés avant. Après, c'est souvent trop tard. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.