Canada : le bilan de la pire tuerie de l'histoire du pays passe à 23 morts

La tuerie avait débuté samedi en fin de soirée dans une maison de Portapique, qui compte une centaine d'âmes. Des victimes ont également été tuées dans quatre autres villages, selon la police.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des fleurs en hommage aux victimes de la pire tuerie du Canada déposées le 20 avril 2020 à Enfield. (TIM KROCHAK / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

La fusillade de samedi et dimanche dans l'est du Canada, la pire dans l'histoire du pays, a fait 23 morts, selon un nouveau bilan annoncé mardi 21 avril, par la Gendarmerie royale du Canada (GRC, police fédérale). "Nous pensons qu'il y a 23 victimes, dont une âgée de 17 ans", a expliqué la police, qui indique avoir retrouvé de nouveaux corps sur les lieux incendiés par le tueur. Ce dernier avait mis le feu à au moins cinq maisons et véhicules.

La police n'a pas précisé si ce bilan incluait le tueur, qui a succombé à ses blessures après avoir été atteint par balles par la police dans une station-service dimanche midi en Nouvelle-Ecosse. Hormis l'adolescente de 17 ans, toutes les victimes sont des adultes, dont certaines étaient connues du tireur, qui les a délibérément "ciblées", selon la police fédérale.

L'homme a été abattu au terme d'une cavale meurtrière de plus de douze heures et d'une centaine de kilomètres dans cette province. Il portait un véritable uniforme de la GRC lors de sa cavale, a précisé la police. Il s'était aussi déplacé en partie à bord d'une voiture semblable à celle de la police et qu'il avait achetée aux enchères.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.