Reportage Présidentielle au Brésil : "il n'y a que Lula qui peut nous aider", les paysans sans-terre attendent beaucoup de l'ancien président s'il est élu

Les militants du mouvement des sans-terre soutiennent le leader d'une large coalition de gauche. Ils espèrent moins d'inégalités.

Article rédigé par
Alexandre Abergel - Sandrine Etoa-Andegue
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Gil, paysan sans-terre installé dans une ferme collective à Pirai, à 2h30 de route de Rio. Il est militant depuis 20 ans. (SANDRINE ETOA-ANDEGUE / RADIO FRANCE)

"Il nous opprime depuis le premier jour de son mandat", assène Gil à propos de Jair Bolsonaro, l'actuel président d'extrême droite du Brésil, candidat à sa réélection. Gil est membre du mouvement des sans-terre (MST). L’organisation paysanne populaire lutte pour une meilleure répartition des surfaces cultivables depuis plus de 40 ans. Le mouvement, premier producteur de riz bio d’Amérique Latine, est réparti dans presque tous les États du pays. Il a permis à près de 500 000  familles sans terre de récupérer des surfaces agricoles.

>> Présidentielle au Brésil : l'espoir des militantes "historiques" de Lula

Pendant le mandat de Jair Bolsonaro, les militants ont fait l’objet de menaces, d’attaques répétées. Certains ont été tués. Ce sont des alliés de poids pour l'ancien président Lula, candidat à l'élection présidentielle, dont le premier tour a lieu dimanche 2 octobre. Le leader d'une grande coalition de gauche est donné en tête dans les sondages. Le MST attend beaucoup de lui. Il veut tourner la page Bolsonaro.

Mieux répartir les terres cultivables

Il est 6h du matin dans le quartier bohème de Rio, les bars et boîtes de nuit se vident quand Gil vient décharger sa marchandise : pain vegan à la betterave, oignons, manioc. Avant, le sexagénaire paysan sans-terre depuis 20 ans était professeur de théologie. Il vit dans une ferme collective à deux heures et demi de Rio. Il dénonce les attaques contre les militants sans-terre qualifiés de "terroristes" par Jair Bolsonaro. "Il nous a fait taire, précise Gil. On a peur de manifester, de faire des occupations car il a autorisé les propriétaires à nous tirer dessus."

"Le terroriste c’est [Jair Bolsonaro]. Y’a que Lula qui peut nous aider. J’ai confiance en lui"

Gil, paysan sans-terre

à franceinfo

Un espoir que Marina Dos Santos veut porter au Congrès. D’origine paysanne, elle se présente comme députée du parti des travailleurs de Lula dans l’État de Rio. Sa priorité : une réforme agraire. "Au Brésil, seul 1% de la population détient plus de 46% des terres cultivables, détaille Marina Dos Santos. Cette concentration des richesses est l’une des causes de la faim et des inégalités qui touchent ce pays." 

Marina Do Santos, députée du parti des travailleurs de Lula dans l’État de Rio, en pleine campagne devant une université privée. (SANDRINE ETOA-ANDEGUE / RADIO FRANCE)

En cas d'élection du candidat de gauche, le MST compte créer des comités populaires "pour aider Lula pendant les quatre années de son mandat car l’opposition sera rude", précise Marina Dos Santos. "On sera garants de la démocratie tout en gardant un œil critique", annonce la députée, pour que les sans-terre, les pauvres et les travailleurs soient une priorité du gouvernement.

Les paysans sans-terre soutiennent Lula - reportage à Rio de Sandrine Etoa-Andegue
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Brésil

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.