Brésil : "Le vote électronique a permis de mettre fin à la fraude", explique un constitutionnaliste

Lula est arrivé en tête du premier tour de la présidentielle brésilienne, avec 48,4% des voix. Il devance de cinq points le président sortant Jair Bolsonaro. Au Brésil, "tout le monde vote électroniquement."  

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Photo d'une machine de vote électronique utilisée au Brésil, prise au tribunal électoral de Brasilia le 19 septembre 2018.  (EVARISTO SA / AFP)

Au Brésil, "le vote électronique a permis de mettre fin à la fraude qui existait auparavant avec le vote papier", a expliqué lundi 3 octobre sur franceinfo Jean-Philippe Derosier, constitutionnaliste, professeur de droit public à l’université de Lille et présent au Brésil en qualité de Président du Conseil scientifique de la mission d’observation des élections brésiliennes. Lula est légèrement en tête au premier tour de la présidentielle contre Jair Bolsonaro, qui a obtenu un résultat meilleur que prévu. 

franceinfo : Qu'avez-vous remarqué pendant ces élections ?

Jean-Philippe Derosier : Le constat est assez unanime pour dire que les choses se sont parfaitement déroulées. Les sondages donnaient Jair Bolsonaro 10 à 15 points derrière Lula et finalement il est 5 points derrière. Jair Bolsonaro n'a eu de cesse de contester le processus électoral et notamment le mécanisme de vote électronique qui est fiable, sécurisé, parfaitement bien organisé et peut aboutir à des résultats satisfaisants pour tout le monde et notamment pour la démocratie.

Tout le monde vote électroniquement au Brésil. Comment cela fonctionne-t-il ?

Oui, tout le monde vote électroniquement et le vote est obligatoire au Brésil pour ceux qui ont plus de 18 ans et moins de 70 ans. Pour voter, on s'identifie biométriquement et ensuite on passe dans un isoloir où il y a une machine à voter et on tape les chiffres qui correspondent au candidat et on confirme son vote. Il y a plusieurs vérifications qui sont faites tout au long de la journée électorale. On appelle ça un test d'intégrité. Cela se fait sur la base de machines qui ont été tirées au sort la veille et toute la journée des fonctionnaires s'assurent de la fiabilité des machines en comparant le vote électronique et les votes enregistrés dans l'ordinateur pour voir si les chiffres correspondent bien. Dans toute l'histoire du vote électronique au Brésil, il n'y a jamais eu de décalage.

Est-ce qu'il y a eu des soupçons de fraude ?

Des soupçons il y en a, mais ils sont nourris par le camp bolsonariste si ce n'est par Bolsonaro lui-même. Au contraire, le vote électronique a permis de mettre fin à la fraude qui existait auparavant avec le vote papier. C'est pour cela que le vote électronique a été introduit et qu'il est plébiscité. Plus de 70% de la population brésilienne a confiance dans le vote électronique et le soutien pour toutes les élections. La machine est fiable et n'est pas manipulable de l'extérieur parce qu'elle n'est pas raccordée à un quelconque réseau internet. Elle est seulement branchée à l'électricité.

Pourquoi Jair Bolsonaro critique-t-il ce système ?

C'est un candidat d'extrême droite, il conteste le système, la démocratie, c'est un partisan de la désinformation et il pressentait bien que les élections risquaient de le faire perdre. Il est en deuxième position et on verra ce que donne le second tour dans 4 semaines. Cela faisait partie de ses mauvais arguments antidémocratiques.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Brésil

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.