Brésil : la justice autorise la libération de l'ancien président Lula, incarcéré depuis avril 2018 pour corruption

Accusé d'avoir accepté un appartement en bord de mer en échange de l'attribution de contrats publics à une entreprise de bâtiment, Lula a toujours clamé son innocence.

Une partisane de Lula prépare un T-shirt à l\'effigie de l\'ancien président, à Curitiba (Brésil), vendredi 8 novembre 2019.
Une partisane de Lula prépare un T-shirt à l'effigie de l'ancien président, à Curitiba (Brésil), vendredi 8 novembre 2019. (HENRY MILLEO / AFP)

Il aura passé un peu plus d'un an et demi derrière les barreaux. L'ancien président brésilien Lula, condamné en avril 2018 à 8 ans et 10 mois de réclusion pour corruption, va pouvoir sortir de prison. Un juge a en effet autorisé, vendredi 8 novembre, sa libération, après un arrêt rendu la veille par la Cour suprême.

Dans cet arrêt, les juges ont déclaré inconstitutionnelle une jurisprudence selon laquelle une personne pouvait être emprisonnée avant l'épuisement de tous ses recours, si sa condamnation avait été confirmée en appel. Or, l'ancien chef d'Etat de 74 ans dispose encore d'autres recours. Néanmoins, cette décision de libération ne remet pas en cause sa condamnation.

Accusé et condamné pour avoir accepté un appartement en bord de mer en échange de l'attribution de contrats publics à une entreprise de bâtiment, Lula a toujours clamé son innocence. Il a même affirmé qu'il s'agissait d'un complot pour l'empêcher de revenir au pouvoir.