Birmanie : Aung San Suu Kyi de nouveau arrêtée

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Birmanie : Aung San Suu Kyi de nouveau arrêtée
France Info
Article rédigé par
France Télévisions

Aung San Suu Kyi, renversée par un coup d'état militaire, a été inculpée pour corruption.

Onze ans après sa dernière libération, Aung San Suu Kyi est de nouveau arrêtée par la junte militaire birmane. Les militaires l'accusent de trafic de talkie-walkie, d'exploitation illégale de terres et de corruption. Elle encourt plusieurs années de prison. En 1988, en Birmanie, la fille du héros de l'indépendance, Aung San Suu Kyi, est appelée par la foule. Elle accepte et crée la ligue nationale pour la démocratie, avant d'être arrêtée par l'armée pour troubles à l'ordre public. En 1991, elle reçoit le prix Nobel de la paix pour son engagement. Libérée en 1995, elle est à nouveau arrêtée en 2000, puis libérée en 2002.

La fin de la démocratie birmane ?

Elle est de nouveau arrêtée en 2003, après sept années d'isolement, et elle est libérée en 2010. Son ascension à la tête du pouvoir démarre, d'abord députée puis ministre des Affaires étrangères et conseillère d'Etat en 2016, elle devient la cheffe du gouvernement. La présence des militaires aux postes clés est garantie par la Constitution, rendant la cohabitation difficile, puis intenable après la victoire de son parti en novembre 2020. C'est peut-être la fin de la démocratie birmane façon Aung San Suu Kyi. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Birmanie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.