Cet article date de plus de six ans.

Barack Obama passe à l'offensive sur le climat

L'Agence américaine de protection de l'environnement veut réduire de 30% d'ici 2030 les émissions de dioxyde de carbone par les centrales électriques des Etats-Unis. C'est la très ambitieuse proposition de l'administration de Barack Obama pour lutter contre le changement climatique.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Barack Obama a détaillé les nouvelles normes au cours d'une conférence par téléphone  © REUTERS | Larry Downing)

 "Ces nouvelles normes nous aideront à laisser à nos enfants un monde plus sûr et plus stable " a expliqué  le président américain qui s'exprimait lors d'une conférence téléphonique. Et Barack Obama a répondu à ceux qui estiment qu'elles seront  destructrices d'emplois :  "Elles donneront en réalité aux entreprises les outils et la motivation dont elles ont  besoin pour innover ". Les centrales électriques génèrent environ un tiers de l'ensemble des émissions de gaz à effet de serre des Etats-Unis.   La Maison-Blanche qui n'a pas réussi à convaincre le Congrès a décidé d'agir au niveau réglementaire, par l'intermédiaire de l'Agence de protection de l'environnement. Une méthode applaudie par les écologistes mais critiquée par la plupart des républicains. L'EPA devrait finaliser sa réglementation d'ici un an. Chaque Etat devra ensuite lui proposer, d'ici juin 2016, son plan d'action détaillé lui permettant d'atteindre l'objectif fixé.  

 La commissaire européenne au Climat Connie Hedegaard considère qu'il s'agit de la décision "la plus forte jamais prise par un gouvernement américain pour combattre le changement climatique".   

 Et la responsable climat de l'ONU, Christiana Figueres, a estimé que ce projet allait envoyé  "un signal positif" aux pays du monde entier, en démontrant que "l'un des principaux pays émetteurs de gaz à effet de serre prend l'avenir de la planète et de ses habitants au sérieux".  

     

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.