Cet article date de plus de dix ans.

Au moins dix militaires camerounais ont manifesté jeudi en demandant le depart du président Paul Biya

Ces militaires ont tiré en l'air en brandissant une banderole demandant le départ de Paul Biya. Deux militaires seraient actuellement entendusLe président Paul Biya est au pouvoir depuis 1982. Une élection présidentielle est prévue les 9 octobre.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Danses traditionnelles au congrès du Mouvement démocratique du peuple de Paul Biya, le 15 septembre 2011 (AFP/STR)

Ces militaires ont tiré en l'air en brandissant une banderole demandant le départ de Paul Biya. Deux militaires seraient actuellement entendus

Le président Paul Biya est au pouvoir depuis 1982. Une élection présidentielle est prévue les 9 octobre.

"Dix militaires ont tiré des coups de feu au niveau du pont sur le Wouri", le principal pont de Douala, la capitale économique du pays, a affirmé à l'AFP une source proche des services de sécurité.

Selon cette source, "Dès que les forces de défense les ont cerné, neuf se sont rendus tandis qu'un autre s'est jeté à l'eau".

La source proche des services de sécurité a indiqué que "la situation est sous contrôle mais la ville est traversée par un vent de psychose. Les soldats sont partout".

Selon Reuters, les individus à l'origine de l'incident seraient des hommes habillés en militaire.

La campagne électorale en vue des élections du 9 octobre est commencée. La Cour suprême camerounaise a validé 23 candidatures à la présidentielle dont celles de Paul Biya et de John Fru Ndi, opposant historique. Opposition et société civile accusent M. Biya d'avoir verrouillé le système électoral pour s'assurer une réélection sans difficultés.

Le président Paul Biya a modifié la constitution en 2008 pour supprimer la limite des mandats.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.