Cet article date de plus de neuf ans.

Attentat en Bulgarie : les enquêteurs privilégient l'hypothèse d'un complice

Trois jours après l'attentat suicide anti-israélien en Bulgarie, les enquêteurs envisagent l'hypothèse d'un complice. Ce dernier aurait déclenché à distance l'explosif porté par l'auteur de l'attentat via un téléphone mobile.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Le ministre de l'intérieur, Tsvetan Tsvetanov avait déclaré
vendredi que le suspect "n'est pas un ressortissant bulgare" et "l'existence
d'un complice n'est pas exclue"
. Trois kilogrammes de trolite, explosif à usage militaire à base de TNT, ont été nécessaires pour cet attentat, a précisé vendredi soir le ministre.

Appuyés par les services secrets israéliens, la CIA, le FBI, Interpol et Europol, les enquêteurs bulgares progressent doucement dans l'élucidation de cet attentat suicide. Ces derniers envisagent l'hypothèse d'un complice extérieur qui aurait déclenché à distance l'explosif porté par le kamikaze, un homme d'environ 36 ans, depuis un téléphone mobile.

L'attentat suicide contre le car transportant des touristes israéliens sur l'aéroport bulgare de Bourgas, au bord de la mer Noire a tué cinq touristes israéliens ainsi que le conducteur bulgare de l'autocar.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.