Cet article date de plus de sept ans.

Attaque d'une synagogue à Jérusalem : quatre Israéliens tués

Quatre fidèles de cette synagogue située dans un quartier ultra-orthodoxe, loin du centre-ville, ont été tués ainsi que les deux agresseurs. Israël accuse l'Autorité palestinienne. Abbas condamne cette attaque qui est la plus meurtrière commise dans la partie israélienne de Jérusalem depuis six ans.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  (Des policiers en patrouille après l'attaque d'une synagogue  © Reuters/Ronen Zvulun)

"Deux terroristes sont entrés dans une synagogue dans le quartier de Har Nof armés d'un pistolet, de hache et de couteau. Ils ont attaqué les fidèles avant d'être neutralisés ", a indiqué mardi la police en précisant qu'ils avaient été tués. Les deux assaillants, étaient originaires de Jabel Moukabber, un quartier qui surplombe Jérusalem-Est.

Les deux hommes sont entrés au moment de la prière juive du matin dans cette synagogue du quartier ultra-orthodoxe de Har Nof, à Jérusalem-Ouest. "J'ai entendu des coups de feu et un des fidèles est sorti du bâtiment et a crié 'il y a un massacre' " a raconté un témoin. Quatre fidèles ont été tués. Trois avaient la nationalité américaine et un britannique.

"Il s'agit d'attentat commis par des loups solitaires, très difficiles à éviter" (Avi Pazner, l'ancien ambassadeur d'Israël en France)
écouter
Une revendication du FPLP

L'attaque a été revendiquée par le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP). "Le FPLP endosse la pleine responsabilité de l'exécution de cette noble opération menée par nos héros, ce matin à Jérusalem", a déclaré Hani Thaoubta, chef de file de l'organisation à Gaza. Un acte qui est une "réponse au meurtre du martyr Youssef Ramouni", un conducteur palestinien de bus retrouvé mort lundi dans son véhicule à Jérusalem-Ouest, a de son côté déclaré le Hamas. 

Dans un communiqué, Mahmoud Abbas, le président de l'Autorité palestinienne, a condamné "l'attaque de fidèles juifs dans un lieu de prière et le meurtre de civils quel qu'en soient les auteurs".

Netanyahu cible le Hamas et Abbas

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a lui jugé que cet attentat "est le résultat direct des incitations à la violence menées par le Hamas et Abou Mazen (Mahmoud Abbas) ". Et il a prévenu qu'Israël réagira "avec une poigne de fer à ce meurtre de juifs " en train de prier.

"Ce que nous supposons, c'est qu'ils ont perpétré leur acte suite à l'incitation de l'Autorité palestinienne " affirme Emmanuel Nahshon, porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères.

Emmanuel Nahshon accuse l'Autorité palestinienne - il répond à Simon Le Baron
écouter

Vers une 3e intifada ?

Pour Ofer Bronstein du Forum pour la paix, la situation est très grave : "Nous sommes au bord de la troisième intifada ". Et il appelle la France, l'Europe et la communauté internationale à agir "pour que les choses s'apaisent".

"Il y a une ambiance délétère de part et d'autre qui encourage des actes extrêmistes" (Ofer Bronstein)
écouter

De son côté, Jean-Paul Chagnollaud, professeur et spécialiste de la question palestinienne, ne croit pas à une 3ème intifada.

Jean-Paul Chagnollaud, professeur de sciences politiques à l'université de Cergy-Pontoise et spécialiste de la question palestinienne, ne croit pas à une 3ème intifada
écouter
  (Vers une 3e intifada ?)
 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.