VIDEO. Philippines : des centaines d'habitants pris au piège lors du passage du typhon Koppu

Le puissant phénomène météorologique contraint des habitants à grimper sur les toits. Des centaines de personnes ont fui leur logement depuis dimanche 18 octobre.

Reuters

Un paysage dévasté. Le puissant typhon Koppu qui frappe le nord des Philippines depuis dimanche 18 octobre a dévasté des maisons, provoqué des glissements de terrain et contraint à l'évacuation des milliers de personnes. Un adolescent a été tué à Manille, la capitale, lorsqu'un arbre renversé par les vents violents a écrasé sa maison, et une femme de 62 ans a péri dans l'effondrement d'un mur de son logement. Huit autres personnes sont portées disparues et plus de 23 000 habitants ont dû fuir leur domicile.

Lundi, des Philippins pris au piège sur les toits de leurs maisons inondées attendent toujours d'être secourus alors que le typhon Koppu se déchaîne sur le nord de l'archipel pour la deuxième journée consécutive. Des milliers de personnes ont trouvé refuge dans des centres d'évacuation temporaire, selon l'agence gouvernementale de gestion des catastrophes. Quelque 19 000 habitants s'y trouvent encore lundi.

"Il y a des gens sur les toits"

Environ 70 villages sont sous l'eau, a déclaré Nigel Lontoc, directeur adjoint de la sécurité civile régionale à l'Agence France Presse (AFP). "Les eaux montent vite et il y a des gens sur les toits", a-t-il déclaré. "L'eau est trop profonde pour les camions militaires alors les secouristes tentent de parvenir jusqu'à eux à bord de canots pneumatiques."

Des milliers d'habitants sont pris au piège dans ces villages et la sécurité civile n'a pour l'instant que dix équipes à sa disposition. Les écoles sont fermées à Manille, mais la capitale n'est pas la plus affectée.

La ville de Cabanatuan dans le nord des Philippines, complètement inondée au passage du typhon Koppu le 19 octobre 2015.
La ville de Cabanatuan dans le nord des Philippines, complètement inondée au passage du typhon Koppu le 19 octobre 2015. (FRANCIS R. MALASIG / EPA / MAXPPP)