Cet article date de plus de quatre ans.

Vidéo "Cash Investigation". Au Bangladesh, des ados risquent de se faire trancher les doigts en travaillant le coton

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
VIDEO. "Cash Investigation". Au Bangladesh, des ados risquent de se faire trancher les doigts en travaillant le coton
Article rédigé par
France Télévisions

"Ne vous inquiétez pas, ce sont des experts", affirme le patron d’une filature au Bangladesh. Pourtant, les "experts" semblent très jeunes et travaillent sur une machine pouvant leur couper les doigts à chaque instant… Extrait du magazine "Cash Investigation" diffusé mardi 28 novembre 2017 sur France 2.

Le magazine "Cash Investigation" (Facebook, Twitter, #@cashinvestigati) s'est rendu au Bangladesh pour découvrir à quoi ressemblent les usines de filature. Comme les journalistes ne sont pas les bienvenus, notre reporter s'est fait passer pour un acheteur. Alors le patron d'une usine est si content de recevoir l’équipe qu’il lui propose de faire le tour du propriétaire. 

Comme c’est joli, cette neige de coton brassée, dans un immense hangar, par des ouvrières aux vêtements colorés. A première vue, ce serait presque sympa d’être mélangeuse de coton… Cette première impression se dissipe rapidement. Après avoir emprunté un long couloir sombre, l’équipe de "Cash" entre dans une pièce où des adolescents travaillent devant des machines qui peuvent leur trancher les doigts à la moindre seconde d’inattention.

Le travail de nuit est officiellement interdit aux moins de 18 ans

Au Bangladesh, les mineurs n’ont pas le droit de faire un travail dangereux. Le patron tient à rassurer ses visiteurs : "Ne vous inquiétez pas, ce sont des experts." Effectivement, ils vont vite… La visite continue pour découvrir les lignes de production mécanisées, qui fonctionnent vingt-quatre heures sur vingt-quatre avec des équipes travaillant jour et nuit en 3 x 8.

Des jeunes au visage adolescent s’affairent devant les bobines de fil alignées à perte de vue. Officiellement, le travail de nuit est interdit aux moins de 18 ans dans ce pays du sous-continent indien, situé au nord du golfe du Bengale. Le patron affirme que son usine est dans les clous et qu’il respecte la législation…

"Coton : l’envers de nos tee-shirts", une enquête de Sandrine Rigaud diffusée mardi 28 novembre 2017 sur France 2.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.