Cet article date de plus de six ans.

Un passeport australien pour un bébé trisomique né et abandonné en Thaïlande

Son histoire a ému l’Australie et le monde l'été dernier. Un enfant né trisomique a été abandonné par ses parents biologiques australiens en Thaïlande, où ils ont eu recours à la Gestation pour autrui. Aujourd'hui, sa mère porteuse l’élève, et vient de lui obtenir un passeport australien.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Pattarmon Chanbua et son bébé Gammy à l'hôpital de Chonburi le 6 août 2014 (AFP/Nicolas Asfouri)
Elle est thaïlandaise et a porté l’enfant d’un couple australien. Mais, la gestation pour autrui ne s’est pas passée comme prévu. Le 23 décembre 2013, Pattarmon Chanbua donne naissance à des jumeaux. Seule la fille part avec ses parents biologiques en Australie. Le garçon, trisomique, est abandonné en Thaïlande.

Gammy, le garçon, vit depuis un an avec sa mère porteuse et vient d’acquérir la nationalité australienne.
«Tous les critères d’obtention ont été jugés recevables» confirme mardi 20 janvier le service de l’immigration australienne.
Une bonne nouvelle pour sa mère porteuse thaïlandaise qui avait fait la demande de citoyenneté avec le soutien d’une ONG australienne Hands across the water qui s’occupe des orphelins et des enfants défavorisés.

«Si moi et toute ma famille mourons et laissons Gammy seul au monde, au moins le gouvernement australien l’aidera» précise Pattarmon Chanbua.


Un passeport australien mais pas de voyage
Le petit Gammy n’ira pas pour autant rejoindre à Sydney ses parents biologiques australiens David et Wendy Farnell qui l’ont abandonné.
«Je veux qu’il reste auprès de moi en Thaïlande» insiste Pattarmon Chanbua déjà mère de deux enfants.

Comme elle, des centaines de femmes thaïlandaises de milieux défavorisés «prêtent» leur ventre à des couples étrangers. Depuis l’histoire de Gammy qui a fait scandale, les autorités thaïlandaises tentent de renforcer le contrôle de la gestation pour autrui. Une nouvelle loi est en préparation dans le pays. Elle prévoit de punir de 10 ans de prison toute gestation pour autrui en échange d'argent.  .

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Asie-Pacifique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.