Tsunami en Indonésie : le pays accepte l'aide internationale

Après le séisme et le tsunami du vendredi 28 septembre, l'Indonésie a dû creuser des fosses communes pour enterrer les morts. Lundi 1er octobre, le pays a accepté l'aide humanitaire internationale.  

FRANCE 3

Ni cercueils, ni cérémonies. En Indonésie, les cadavres sont charriés à la chaîne vers une immense fosse commune creusée en urgence après le séisme et le tsunami du vendredi 28 septembre. Les corps sont recouverts rapidement pour éviter les risques d'épidémie. Sans relâche les recherches se poursuivent dans les décombres. Trois jours après la catastrophe, des survivants sont encore retrouvés. Le dernier bilan fait état de 844 morts et 90 personnes sont toujours portées disparues.

48 025 personnes sans-abri s'entassent

Les sans-abri s'entassent par milliers dans des camps de fortune. "Nous avons déjà recensé 48 025 sans-abri dans les zones touchées de l'île [des Célèbes]", rapporte le colonel Mohamad Tohir, le directeur du camp de réfugiés de Palu. Le tsunami qui a suivi le séisme a été filmé par un habitant. Il voit venir le danger et tente d'alerter, impuissant. À Palu, les habitations traditionnelles comme les immeubles en béton ont été broyés par la vague. Des zones entières sont encore inaccessibles aux secours. L'Indonésie s'est résolue lundi 1er octobre à accepter l'aide humanitaire internationale.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vue aérienne de Palu, en Indonésie, dévasté par un séisme, le 1er octobre 2018.
Vue aérienne de Palu, en Indonésie, dévasté par un séisme, le 1er octobre 2018. (JEWEL SAMAD / AFP)