Cet article date de plus de six ans.

Népal : les secours tentent de rejoindre des zones retirées

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Népal : les secours tentent de rejoindre des zones retirées
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

De nombreuses victimes sont à déplorer dans les zones retirées, proches de l'épicentre du séisme. Les secours tentent de s'y rendre. Une équipe de France 2 fait le point sur la situation.

Plus de 4 300 personnes ont perdu la vie suite au violent séisme de samedi 25 avril qui a frappé le Népal. Les secouristes sont à pied d'oeuvre et les ONG arrivent au compte-gouttes à Katmandou.
Les secours tentent désespérément de rejoindre des régions plus reculées, qui ont été dévastées par le séisme. Des villages proches de l'épicentre où quasiment tous les bâtiments ont été détruits. Les premiers secours commencent tout juste à arriver dans la province de Gorkha à 70 km au nord-ouest de Katmandou. L'urgence est d'évacuer au plus vite les blessés. "Quand la terre s'est mise à trembler, le mur de ma maison m'est tombé dessus", explique au micro de France 2, une rescapée.

Des dégâts matériels et humains

L'hôpital le plus proche est à plusieurs heures de route. L'armée népalaise est en première ligne, mais à elle seule, elle est bien incapable de faire face à une catastrophe d'une telle ampleur. Heureusement, il y a l'aide humanitaire internationale. À mesure que les secours progressent dans les hautes vallées du Népal, on prend conscience de l'étendue des dégâts. On estime 8 millions le nombre de Népalais qui ont été frappés par le tremblement de terre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Séisme au Népal

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.