393 Français toujours portés disparus au Népal

De nombreux ressortissants n'ont toujours pas été localisés. Une situation qui préoccupe le quai d'Orsay.

France 2

S'il est très difficile de localiser tous les Français au moment du séisme destructeur qui a touché le Népal le 25 avril, comment expliquer que 393 ressortissants n'aient toujours pas été localisés ? "Première réponse, parce qu'il y a chaque année 30 000 Français qui visitent le Népal. Nous sommes dans une saison haute pour le tourisme et ces vacanciers français ne sont pas tenus de signaler à l'avance leur parcours de vacances, ce qui est particulièrement vrai pour les touristes individuels", rapporte Nicolas Bertrand, journaliste de France 2 en direct de Katmandou, la capitale.

Situation inquiétante

"Deuxième réponse : les moyens de télécommunications sont hors service dans toute la partie Nord du pays. Les Français qui s'y trouvent ne peuvent donc pas se signaler. Il y a des groupes entiers d'une dizaine de personnes qui n'ont toujours pas donné de signe de vie. C'est très inquiétant", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des Népalais attendent un bus, à Katmandou (Népal), pour quitter la ville, mercredi 29 avril 2015.
Des Népalais attendent un bus, à Katmandou (Népal), pour quitter la ville, mercredi 29 avril 2015. (MANAN VATSYAYANA / AFP)