Pourquoi de riches Chinois sont prêts à payer plus d'un million d'euro pour ce chien

Un mastiff du Tibet a récemment été vendu 1,4 million d'euros en Chine. Comment expliquer un tel prix ?

Deux mastiffs du Tibet sont exposés lors d\'une foire à Handan (Chine), le 23 mars 2013.
Deux mastiffs du Tibet sont exposés lors d'une foire à Handan (Chine), le 23 mars 2013. (HAO QUNYING / IMAGINECHINA / AFP)

Il ressemble à ce que donnerait un croisement entre un chow chow et un lion. Le mastiff tibétain (ou dogue du Tibet), chien robuste au poil foisonnant, connaît un succès grandissant en Chine. Depuis quelques années, les nouveaux riches s'arrachent ces chiens de montagne à prix d'or. Mercredi 19 mars, un quotidien chinois raconte qu'un mastiff tibétain a été acheté 1,4 million d'euros par un promoteur immobilier. Pourquoi ces chiens séduisent-ils autant ? Eléments de réponse.

Un chien mythique

Difficile de savoir précisément à quand remonte l'origine du mastiff tibétain. Des ossements auraient été retrouvés en Chine vers 1100 avant J.C. Le mythe de cet animal a été entretenu par l'explorateur Marco Polo, qui les décrit ainsi, dans son Dévisement du monde : "Ces mâtins grands comme des ânes... si féroces et hardis..." 

Son introduction en Europe est signalée par les sites spécialisés de ces animaux aux alentours des années 1830. Selon Puppy Find.com (lien en anglais), le gouverneur de l'Inde en offre un à la reine Victoria en 1847, mais son implantation en Europe reste limitée. "Après l'invasion chinoise du Tibet dans les années 1950, peu de dogues tibétains survécurent, écrit PetMD.com (lien en anglais). Les chiens qui s'en sont sorti ont traversé la frontière ou sont restés isolés dans les montagnes." 

Un animal modifié pour plaire à l'homme

Mesurant de 60 à 70 cm, le mastiff du Tibet pèse en moyenne de 65 à 80 kg, d'après Le Bon Chien.fr. Mais entre la version originale et celle vendue à prix d'or en Chine, il y a un monde. "Il ne s'agit pas vraiment de mastiffs tibétains mais de 'Chinese Mastiffs', détaille Régis Rebeyrol, éleveur de dogues du Tibet depuis une dizaine d'années en Gironde, contacté par francetv info. Ceux-là sont issus de divers croisements, destinés à les rendre plus massifs, avec des poils plus longs et des couleurs fauves plus vives. Comme des lions, effectivement. Mais ces mastiffs tibétains sont tellement lourds qu'ils n'arrivent plus à se lever. Rien à voir avec les vrais !" 

Un mastiff du Tibet, dans une version plus fidèle à la race d\'origine.
Un mastiff du Tibet, dans une version plus fidèle à la race d'origine. (PITALEV ILIYA / RIA NOVOSTI)

Cette race canine est en effet rompue aux conditions climatiques extrêmes, notamment à l'altitude, et a longtemps été appréciée des bergers nomades pour la chasse en Asie centrale. S'il peut paraître étonnant que des citadins s'éprennent de ces animaux, ils constituent bien une espèce aux caractéristiques rares. "Ils ont du sang de lion et ils sont le gratin des mâles reproducteurs au sein de la famille des mastiffs", vante un l'éleveur du chien cité par Les Nouvelles du soir de Qianjiang. La parenté supposée avec le félin d'Afrique a d'ailleurs amené un zoo à exhiber un mastiff tibétain dans une cage, en lieu et place d'un lion... Pris en flagrant délit d'imposture, le zoo a fermé ses portes.

La rareté de cet animal explique en partie que les prix s'envolent depuis quelques années. Le site The Bark Post.com (lien en anglais) classe cet animal dans son article intitulé "Onze races de chien rares". Des élevages de (vrais) mastiffs tibétains existent toutefois un peu partout dans le monde. En France, Eleveurs Online.com recense cinq adresses d'élevage de tels animaux. Il vous en coûtera (seulement) 1 500 euros en moyenne pour acquérir une telle bête.

Un signe extérieur de richesse

Interrogé par l'AFP, un vendeur explique compter parmi ses plus riches clients des propriétaires des innombrables mines de charbon du nord de la Chine : "Maintenant que presque tout le monde a une voiture, les gens cherchent un nouveau moyen de montrer qu'ils sont riches." Et d'ajouter que tous les moyens sont bons pour s'en procurer : "Un client m'a réglé avec une montre à 4 700 euros et une voiture, juste pour un chiot."

Problème, la vie bling-bling de ces animaux achetés à prix d'or ne leur convient pas forcément. "Il faut compter un mois pour revenir des zones tibétaines avec les chiens", complète un autre éleveur, basé à Pékin, qui rapporte les mastiffs à l'arrière de son camion. Or, la plupart des chiots ne supportent pas la différence d'altitude et meurent au cours du voyage. "Le taux de réussite n'est pas bien élevé", assure-t-il

Un mastiff du Tibet est proposé à la vente lors d\'une foire à Baoding (Chine), le 9 mars 2013.
Un mastiff du Tibet est proposé à la vente lors d'une foire à Baoding (Chine), le 9 mars 2013. (ED JONES / AFP)

En 2011, le mastiff âgé de onze mois "Big Splash" a été vendu pour 1,1 million d'euros. "Il y a une semaine, c'était une femelle d'un an qui était vendue pour 570 000 euros à Baoding, à quelques heures de voiture de Pékin", rappelle La Tribune.fr. A quoi correspondent ces sommes à six ou sept chiffres déboursées pour ces chiens ? Selon le site spécialisé Wamiz, un mastiff du Tibet ne coûtait pas plus de 500 euros il y a quelques années. Evoquant de "bulle spéculative"La Tribune.fr a fait le calcul : l'écart de prix avec le mastiff à 1,4 million "est de l'ordre de +252 000%".