Cet article date de plus de sept ans.

Pékin fait décoller des avions de chasse après une intrusion aérienne américaine

Deux avions de surveillance américains et dix appareils japonais survolaient la nouvelle zone aérienne d'identification (ZAI) créée par Pékin au-dessus de la mer de Chine orientale.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Deux avions de chasse chinois survolant Shanghai (Chine), le 23 octobre 2013.  (MARK RALSTON / AFP)

La partie d'échecs au-dessus de la mer de Chine continue entre Pékin et Washington. La Chine a fait décoller d'urgence des chasseurs, vendredi 29 novembre, pour surveiller des avions américains et japonais entrés dans sa nouvelle zone de défense aérienne. Une annonce faite par des médias officiels de Pékin.

"Plusieurs avions de combat ont été envoyés d'urgence pour vérifier l'identité" d'appareils américains et japonais entrant dans la zone d'identification de la défense aérienne (ZAI) établie par Pékin le week-end dernier, a annoncé l'agence Chine Nouvelle, citant un responsable de l'armée de l'air. La patrouille chinoise, qui comprenait au minimum deux chasseurs, a identifié deux avions de surveillance américains et dix appareils japonais, dont un avion de combat F-15.

La création par la Chine, samedi 23 novembre, d'une nouvelle zone aérienne d'identification en mer de Chine orientale a provoqué un regain de tension dans la région. Concrètement, tout avion survolant cette ZAI doit donner son plan de vol aux autorités chinoises, garder le contact radio et se plier à leurs instructions. Mardi dernier déjà, les Américains ont sciemment défié Pékin en envoyant deux bombardiers B-52 dans la zone, sans respecter une seule de ces règles.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.