Pakistan : un médecin accusé d'avoir inoculé le VIH à 90 patients

Quelque 65 enfants seraient concernés par cette contamination. Selon la police, le médecin n'utilisait qu'une seule seringue, qui était contaminée.

La contamination s\'est produite dans le district de Larkana, dans le sud du Pakistan.
La contamination s'est produite dans le district de Larkana, dans le sud du Pakistan. (GOOGLE MAPS)

Au moins 90 personnes, dont 65 enfants, ont contracté le VIH dans le sud du Pakistan après qu'un médecin a utilisé une seringue contaminée, ont accusé des responsables vendredi 3 mai. "Nous avons arrêté un médecin", a déclaré à l'AFP le chef de la police de Larkana (sud), où la contamination s'est produite.

"D'après les autorités sanitaires, [il] injectait des médicaments avec une seule seringue", a poursuivi ce responsable, ajoutant que le médecin était lui-même séropositif.

Les autorités ont été alertées pour la première fois la semaine dernière, après que 18 enfants vivant en banlieue de Larkana avaient été testés positifs au VIH, ce qui a incité les responsables de la santé à effectuer des dépistages plus larges.

Le VIH en forte expansion au Pakistan

"Plus de 90 personnes", dont quelque 65 enfants, ont alors été testées comme étant "séropositives", a déclaré à l'AFP le responsable sanitaire du district de Larkana. Un deuxième cadre du système de santé a confirmé cette contamination, mais a mentionné des chiffres légèrement différents.

Depuis, les fonctionnaires ont lancé une campagne de tests et de prévention encore plus vaste.

Le Pakistan est considéré comme un pays à faible prévalence du VIH. Mais la maladie y est en forte expansion, surtout parmi les consommateurs de drogues, les travailleurs du sexe et les travailleurs migrants revenant de pays du Golfe.