Cet article date de plus de sept ans.

Les haines religieuses en Birmanie attisées par Facebook

Début juillet, la Birmanie a connu de nouvelles violences meurtrières entre bouddhistes et musulmans à Mandalay, la seconde ville du pays. Facebook est devenu le porte-voix involontaire de messages de haine.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Bouddhistes radicaux en Birmanie (juillet 2014). (AFP)
Des accusations de viol diffusées sur Facebook contre deux musulmans ont mis le feu aux poudres de ces nouvelles violences communautaires, accompagnées d’une montée du bouddhisme radical.

Des moines, qui ont appelé au boycott des magasins musulmans, accusent en effet l'islam d'être une menace pour la religion majoritaire en Birmanie.

Avec l'ouverture du pays depuis 2011 et la dissolution de la junte, la population explore les nouveaux espaces de liberté que sont les réseaux sociaux. Dans le même temps, ils découvrent les dérives qu'ils peuvent entraîner.

Des bénévoles essaient d'inverser la tendance en dénonçant les pages aux contenus controversés aux responsables du site.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Asie-Pacifique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.