Le soulèvement des femmes du monde arabe passe par Facebook

Une page Facebook connaît un succès grandissant grâce à une initiative simple : une photo, un message. Le but est de ne pas être les oubliées de la révolution arabe.

Chaque femme du monde arabe est invitée à se photographier avec une pancarte \"Je suis pour le soulèvement de la femme arabe parce que...\"
Chaque femme du monde arabe est invitée à se photographier avec une pancarte "Je suis pour le soulèvement de la femme arabe parce que..." (FRANCETV INFO )

INTERNET - "Le soulèvement des femmes dans le monde arabe", c'est le nom de cette page Facebook qui réunit près de 60 000 personnes. La page a été créée par en octobre 2011 par deux Libanaises, une Egyptienne et une Palestinienne. Elle connaît un succès grandissant grâce à une campagne appelant les femmes du monde arabe à diffuser leurs photos et leurs revendications sur Facebook, comme le rapporte France Info, le vendredi 2 novembre.

"L'idée de départ était de créer un réseau de communication entre les femmes du monde arabe après la révolution. Et puis c'était aussi en réaction au fait que les droits des femmes étaient un peu les oubliés de la révolution", explique Yalda Ounès, l'une des créatrices de cette page au site des étudiants de l'école journalisme de Sciences po. 

Pour mieux faire entendre leur message, elles lancent une campagne en 2012. Elles demandent à chacune de se prendre en photo, brandissant un panneau sur lequel on peut lire "Je suis pour le soulèvement de la femme dans le monde arabe parce que..." et chacune des femmes décrit une raison qui lui est personnelle. Le but : "Plus les femmes verront cette page et enverront les photos, plus il y aura une prise de conscience commune de la lutte pour le droit des femmes", précisait Yalda Ounès. Autre avantage de cette campagne, la diffusion d'information, telle qu'une loi restrictive pour les femmes spécifique à un pays. 

Défouloir 

Depuis les messages des femmes (et de certains hommes soutenant la cause) arrivent de tout le monde arabe et les revendications font mouche : "pouvoir être instruite et lire" ; "avoir le droit de porter de la couleur" ; "sentir le vent dans ses cheveux" ; "Je suis pour le soulèvement de la femme dans le monde arabe parce que c'est moi qui décide de ce que je suis et qui je suis", peut-on aussi lire sur l'une des photos. D'autres encore évoquent les viols et les violence subies. 

Consciente que cette page ne changera rien au sort des femmes dans l'immédiat, l'une des créatrices de la page se réjouit au micro de France Info qu'elle serve au moins de "défouloir" pour les femmes. Cette campagne de photo ne devait durer qu'une semaine selon France Info, mais face au succès, l'opération est prolongée.