Cet article date de plus de quatre ans.

Le président philippin dit regretter d'avoir violemment insulté Barack Obama

Le président philippin, Rodrigo Duterte, s'est efforcé mardi d'apaiser les tensions avec les Etats-Unis.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président Rodrigo Duterte à Ventiane, au Laos, le 6 septembre 2016. (NOEL CELIS / AFP)

Après avoir violemment insulté Barack Obama, le président philippin se ravise. Rodrigo Duterte s'est efforcé, mardi 5 septembre, d'apaiser les tensions avec les Etats-Unis après ses insultes qui ont valu l'annulation d'une rencontre prévue entre les deux chef d'Etat.

Connu pour son franc-parler, Rodrigo Duterte avait qualifié Barack Obama de "fils de pute". Une expression à laquelle il avait déjà eu recours pour qualifier le pape François et l'ambassadeur des Etats-Unis aux Philippines.

Communiqués et déclarations

Après l'annulation de la rencontre bilatérale entre les deux chefs d'Etat, Rodrigo Duterte a publié deux communiqués dans lesquels il a exprimé des regrets qu'il a réitérés devant la presse.

Mais ces déclarations ont occulté l'ouverture du sommet de l'Asean (Association des nations de l'Asie du Sud-Est) à Ventiane, la capitale du Laos, et assombri le voyage du président Barack Obama en Asie, à quelques mois de la fin de son mandat. Barack Obama entendait profiter de cette occasion pour mettre un coup de projecteur sur la stratégie américaine dans la région et répondre ainsi aux démonstrations musclées de Pékin, en mer de Chine du Sud notamment.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.