Cet article date de plus de neuf ans.

Le dissident chinois Chen pourrait aller étudier à l'étranger

Le ministère des Affaires étrangères a signalé vendredi qu'il pouvait en faire la demande, comme n'importe quel citoyen chinois. L'avocat aveugle se sent "en grand danger" dans son pays. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le dissident chinois Chen Guangcheng, le 2 mai 2012. (AMBASSADE AMERICAINE A PEKIN / AFP)

Chen Guangcheng va-t-il pouvoir gagner les Etats-Unis ? Le ministère des Affaires étrangères chinois a fait savoir vendredi 4 mai que le militant des droits civiques pouvait déposer une demande pour aller étudier à l'étranger, "comme les autres citoyens chinois". 

Un peu plus tôt, Chen Guangcheng avait déclaré lors d'une conversation téléphonique avec plusieurs médias, dont l'AFP et Reuters, qu'il se trouvait "en grand danger" et "dans une situation critique" dans son pays, réitérant son désir de le quitter. Depuis sa chambre d'hôpital à Pékin, l'avocat aveugle, militant des droits civiques, a aussi indiqué espérer que "le gouvernement (chinois) va honorer les engagements signés entre la Chine et les Etats-Unis pour garantir (ses) droits de citoyen"

APTN

"Je veux rencontrer madame Clinton"

Jeudi, il avait lancé un appel à l'aide, à des élus du Congrès américain réunis lors d'une audition sur son cas. "Je veux rencontrer madame Clinton. J'espère que je pourrai obtenir davantage d'aide de sa part", avait-il souhaité lors de cet entretien téléphonique. "Ce qui m'inquiète le plus maintenant, c'est la sécurité de ma mère et de mon frère, et je veux savoir ce qu'il advient d'eux", avait poursuivi le dissident chinois, qui s'était réfugié dans une ambassade des Etats-Unis. Il avait dû la quitter sous la contrainte selon des proches - de son "propre gré", selon l'agence officielle de presse.

Guangcheng Chen, pourfendeur des stérilisations forcées en Chine et des expropriations abusives, souhaite voir garantie "sa liberté de mouvement" car il veut"venir aux Etats-Unis pour se reposer", rapporte son ami Bob Fu, qui traduisait son appel avec le Congrès américain devant un public et des journalistes qui assistaient à la scène. "Nous prions pour vous et nous continuerons nos efforts sans relâche" pour tenter de trouver une solution, a répondu l'élu républicain qui présidait l'audience du Congrès américain.

Un avocat proche de Guangcheng battu

Un responsable américain a promis jeudi que le pays ferait tout pour l'aider, sans toutefois préciser si les Etats-Unis pouvaient l'accueillir comme réfugié politique. Hillary Clinton et d'autres responsables américains sont actuellement à Pékin pour des pourparlers bilatéraux, et l'affaire Chen a dominé les relations entre les deux pays toute la semaine. La secrétaire d'Etat n'a pas rencontré Chen, mais elle lui a parlé au téléphone.

Un avocat chinois affirme par ailleurs avoir été battu par la police après son arrestation dans l'hôpital de Pékin où il était venu apporter son soutien à Chen Guangcheng.  "Ils l'ont battu sur les oreilles. Il est maintenant sourd d'une oreille et n'entend presque rien de l'autre", a déclaré son épouse, Jin Bianling, à l'AFP. Jiang Tianyong a été relâché tôt vendredi matin, mais des agents de sécurité sont depuis postés aux abords du domicile du couple, de fait assigné à résidence.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Asie-Pacifique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.