Le dalaï-lama dénonce un "génocide culturel" en Chine

Le chef spirituel tibétain s'alarme après une série d'immolations de moines tibétains.

Le dalaï-lama, chef spirituel des Tibétains, le 5 novembre 2011 à Miyagi au Japon, où il a rendu visite aux sinistrés du tsunami.
Le dalaï-lama, chef spirituel des Tibétains, le 5 novembre 2011 à Miyagi au Japon, où il a rendu visite aux sinistrés du tsunami. (TORU YAMANAKA / AFP)

Au moins 11 Tibétains se sont immolés par le feu cette année dans l'ouest de la Chine. Le dalaï-lama s'en émeut lundi 7 novembre et dénonce l'attittude de la Chine comme cause principale de ces drames.

"Tous les Tibétains, y compris de nombreux Chinois qui se rendent au Tibet, ont tous l'impression que la situation est terrible (…) Une sorte de génocide culturel est en train de se perpétrer", a déclaré le chef spirituel en exil des Tibétains, depuis Tokyo, au Japon.

La Chine, qui considère le lauréat du prix Nobel de la paix comme un chef séparatiste, a reproché début octobre au dalaï-lama de ne pas avoir condamné la vague d'immolations, une pratique qui serait selon elle contraire aux principes bouddhistes de non-violence.