LA PHOTO. Dix-huit cornes de rhinocéros d'Afrique saisies en Malaisie

Interdit dans le monde depuis 1977, le commerce de cornes de rhinocéros se porte pourtant très bien. La raison? Une demande en Chine et au Vietnam qui ne faiblit pas à cause des supposées vertus médicinales des cornes réduites en poudre, et qui décime l'espèce. La population de rhinocéros dans le monde ne compte plus que 29.000 individus alors qu'ils étaient 500.000 au début du siècle dernier.

En provenance du Mozambique, les pièces, d\'un poids total de 51,4 kilos et d\'une valeur estimée à 3 millions d\'euros, ont été saisies par les douaniers malaisiens au terminal fret de l\'aéroport de Kuala Lumpur, dans des caisses en bois estampillées «objets d\'art». La marchandise, transportée à bord d\'un avion de Qatar Airways, a transité par Doha, la capitale qatarie. A contre-courant de l\'interdiction mondiale, l\'Afrique du Sud, où le braconnage explose, vient en revanche d\'autoriser la vente de cornes de rhinocéros à l\'intérieur de ses frontières, cela sans tuer d\'animaux.
En provenance du Mozambique, les pièces, d'un poids total de 51,4 kilos et d'une valeur estimée à 3 millions d'euros, ont été saisies par les douaniers malaisiens au terminal fret de l'aéroport de Kuala Lumpur, dans des caisses en bois estampillées «objets d'art». La marchandise, transportée à bord d'un avion de Qatar Airways, a transité par Doha, la capitale qatarie. A contre-courant de l'interdiction mondiale, l'Afrique du Sud, où le braconnage explose, vient en revanche d'autoriser la vente de cornes de rhinocéros à l'intérieur de ses frontières, cela sans tuer d'animaux. (MANAN VATSYAYANA / AFP)
Les 18 cornes de rhinocéros ont été découvertes grâce à un renseignement. En provenance du Mozambique, les pièces, d'un poids total de 51,4 kilos et d'une valeur estimée à 3 millions d'euros, ont été saisies par les douaniers malaisiens au terminal fret de l'aéroport de Kuala Lumpur, dans des caisses en bois estampillées «objets d'art». La marchandise, transportée à bord d'un avion de Qatar Airways, a transité par Doha, la capitale qatarie.
A contre-courant de l'interdiction mondiale, l'Afrique du Sud, où le braconnage explose, vient en revanche d'autoriser la vente de cornes de rhinocéros à l'intérieur de ses frontières, cela sans tuer d'animaux.