L'Ouzbékistan suspend internet et les SMS pour éviter la triche aux examens

Pour empêcher toute fraude aux examens d'entrée aux universités, seul le service d'appels vocaux est maintenu.

L\'Ouzbékistan suspend, vendredi 1er août 2014, son réseau internet mobile ainsi que l\'envoi de SMS et de MMS pour l\'ensemble de sa population. 
L'Ouzbékistan suspend, vendredi 1er août 2014, son réseau internet mobile ainsi que l'envoi de SMS et de MMS pour l'ensemble de sa population.  (RTIMAGES / GETTY IMAGES)

L'Ouzbékistan suspend, vendredi 1er août, son réseau internet mobile ainsi que l'envoi de SMS et de MMS pour l'ensemble de sa population, afin d'empêcher toute triche aux examens d'entrée aux universités. Les deux plus importants opérateurs mobiles du pays ont évoqué "des travaux de maintenance urgents sur les réseaux de télécommunication" de 8h30 à 13h30 (heure locale).

Pendant cette tranche horaire, qui correspond au début et à la fin des examens d'entrée aux universités ouzbèkes, leurs abonnés ne pourront ni accéder à internet sur leur téléphone, ni envoyer des SMS ou des MMS. Seul le service d'appels vocaux sera maintenu. Selon les médias locaux, les autorités ont pris d'importantes mesures antitriche pour cette session d'examens dont celle de bloquer partiellement le réseau mobile donc, mais aussi de mener des fouilles dans les écoles afin de lutter contre les "minitéléphones", que les élèves ouzbeks cachent dans leurs chaussures.

"Nous avons écoulé tous nos minitéléphones, utilisez votre tête pour passer vos examens", pouvait-on lire sur des panneaux affichés dans quelques magasins de téléphones à Tachkent, la capitale de ce pays où plus de la moitié des 30 millions d'habitants possède un téléphone.