Indonésie : six morts et des centaines de blessés dans des affrontements après la réélection du président Joko Widodo

Les partisans de l'opposant battu Prabowo Sunbianto contestent le résultat de l'élection.

Manifestation, à Jakarta (Indonésie), le 22 mai 2019, au lendemain de la réélection du président Joko Widodo.
Manifestation, à Jakarta (Indonésie), le 22 mai 2019, au lendemain de la réélection du président Joko Widodo. (ANTON RAHARJO / ANADOLU AGENCY / AFP)

Des affrontements entre forces de l'ordre et partisans de l'opposition ont fait six morts mercredi 22 mai et plusieurs centaines de blessés, à Jakarta (Indonésie). La capitale est placée sous haute sécurité au lendemain de l'annonce officielle de la réélection du président Joko Widodo.

Le chef de la police indonésienne Tito Karnavian a confirmé que six personnes avaient été tuées, mais assire que la police n'avait pas utilisé de balles réelles contre les manifestants. Certaines victimes "ont des blessures par balle, d'autres des chocs mais nous devons encore clarifier cela", a-t-il expliqué à des journalistes, citant des informations du service médical de la police. Le gouverneur de Jakarta Anies Basdewan a fait état de 200 blessés, en début de journée.

Près de 70 manifestants ont été arrêtés à Jakarta, selon la police qui a appelé au calme les partisans du candidat battu Prabowo Sunbianto. Les affrontements entre ses soutiens et la police ont débuté dans différents points de la capitale, dans la nuit de mardi à mercredi, après l'annonce surprise la veille des résultats officiels de l'élection présidentielle. La commission électorale indonésienne a proclamé le président sortant vainqueur de l'élection avec 55,5% des voix, contre 44,5%. Mais l'ex-général Prabowo Subianto met en cause le comptage des voix et dénonce des fraudes, non confirmées par l'organe de supervision électorale indonésien ou par les observateurs indépendants.