Cet article date de plus de huit ans.

Au moins douze morts dans l'avalanche la plus meurtrière de l'histoire de l'Everest

Ces douze guides népalais faisaient parti d'un groupe de sherpas qui préparaient la venue d'alpinistes pour la haute saison.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le mont Everest, le 27 octobre 2011.  (KEVIN FRAYER / AP / SIPA)

C'est l'avalanche la plus meurtrière sur le mont Everest. Au moins douze guides népalais sont morts, vendredi 18 avril, sur les pentes du plus haut sommet du monde. Ces douze hommes faisaient partie d'un groupe de sherpas, transportant des tentes, de la nourriture et des cordes, qui avaient entrepris, sous le soleil, une expédition matinale en vue de l'arrivée de clients, lors de la haute saison.

L'avalanche s'est déclenchée à 6h45 heure locale, 8h45 heure de Paris, à environ 5 800 m d'altitude dans une zone surnommée "le champ de popcorn" qui se trouve sur la traversée très dangereuse de la cascade de glace de Khumbu.

Sept rescapés seulement

Sept personnes ont déjà été sorties vivantes de la neige et de la glace. Une équipe de sauveteurs, assistée d'hélicoptères, poursuit la recherche de survivants. Le bilan pourrait atteindre quatorze morts, a dit un responsable de l'équipe de sauveteurs, Lakpa Sherpa, depuis le camp de base.

Il s'agit de l'accident le plus meurtrier jamais enregistré dans l'histoire du toit du monde, a déclaré de son côté Elizabeth Hawley, la spécialiste des ascensions au Népal. Plus de 300 personnes ont péri sur les pentes de l'Everest depuis la première ascension réussie du plus haut sommet du monde par Sir Edmund Hillary et Tenzing Norgay en 1953.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Asie-Pacifique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.