EN IMAGES. A Hong Kong, la mobilisation pro-démocratie ne faiblit pas

Des dizaines de milliers de Hongkongais ont occupé les rues de la ville, mercredi 1er octobre, profitant de la fête nationale chinoise pour témoigner de la force de leur mouvement.

Le mouvement pro-démocratie Occupy Central, du nom du quartier d'affaires de Hong Kong, entre dans son quatrième jour de mobilisation, mercredi 1er octobre.

116
Certains manifestants campent depuis le début du mouvement dans les rues de la ville, comme ici à Nathan Road, dans le quartier de Mong Kok, à Hong Kong, le 1er octobre 2014. SIPA
216
Les étudiants et les lycéens forment le noyau dur de cette mobilisation sans réel leader. TYRONE SIU / REUTERS
316
Les parapluies servent à la fois aux manifestants à se protéger des gaz lacrymogène, comme dimanche 28 septembre 2014, et de la pluie. A tel point que le mouvement est baptisé "révolution des parapluies". ALEX OGLE / AFP
416
Le 1er octobre est un jour particulier pour les manifestants. C'est la fête nationale chinoise, célébrée en grande pompe par les dirigeants de Hong Kong, comme Leung Chun-ying (C), chef de l'exécutif du territoire. BOBBY YIP / REUTERS
516
Les manifestants réclament l'instauration du suffrage universel plein et entier en 2017. Actuellement, le chef de l’exécutif est élu par un collège de grands électeurs. Pékin propose, pour 2017, une élection où les candidatures seraient validées par ses soins. CARLOS BARRIA / REUTERS
616
Outre la réforme politique, les protestataires défendent l'identité de Hong Kong, une province chinoise imprégnée de culture britannique, où la liberté d'expression est garantie. ALEX OGLE / AFP
716
Bête noire des manifestants, Leung Chun-ying cherche à gagner du temps. Selon le "Wall Street Journal", il a reçu l'ordre de Pékin de mettre fin au mouvement "pacifiquement". Il va jouer la montre en espérant que les protestataires se lasseront. PHILIPPE LOPEZ / AFP
816
En ce jour férié, les manifestants étaient plus nombreux que d'habitude. Si aucun chiffre précis ne circule, ils étaient des dizaines de milliers selon l'estimation de l'AFP. CARLOS BARRIA / REUTERS
916
Depuis le début de la contestation, le mouvement, organisé notamment par le collectif Occupy Central with Love and Peace, affiche sa non-violence. Des mariés viennent même se faire prendre en photos devant les manifestants. PHILIPPE LOPEZ / AFP
1016
Non violents, les manifestants sont aussi très disciplinés : ils nettoient les rues et ramassent les poubelles. CARLOS BARRIA / REUTERS
1116
Ils cherchent tout de même à paralyser la ville. Des bus, comme ici à Mong Kok, ont été bloqués et recouverts de slogans à la gloire du mouvement. PHILIPPE LOPEZ / AFP
1216
Ils ont également bloqué plusieurs axes de la ville, comme ce tunnel qui relie l'île de Hong Kong au quartier de Mong Kok. CARLOS BARRIA / REUTERS
1316
Le mouvement hongkongais reprend quelques symboles classiques des manifestations, que l'on retrouve un peu partout dans le monde, comme ce masque de Guy Fawkes. ALEX OGLE / AFP
1416
L'un des hymnes du mouvement est une chanson de la comédie musicale "Les Misérables", "Do You Hear the People Sing" ("est-ce que vous entendez le peuple chanter ?"), que l'on a entendu également en Turquie sur la place Taksim. WALLY SANTANA / AP / SIPA
1516
A la nuit tombée, les manifestants brandissent leurs téléphones portables comme des briquets. WALLY SANTANA / AP / SIPA
1616
Ils profitent également de la nuit pour préparer les banderoles pour la manifestation du lendemain. PHILIPPE LOPEZ / AFP